Politique

Attentat Champs-Élysées : Philippe Poutou insulté par des policiers après le débat (vidéo)

Attentat Champs-Élysées : Philippe Poutou insulté par des policiers après le débat (vidéo)

Comme tous les candidats à la présidentielle, Philippe Poutou était jeudi soir sur France 2 dans "15 minutes pour convaincre" lorsque l’attentat des Champs-Élysées a eu lieu. Malgré l’attaque terroriste, le candidat du NPA a renouvelé sa proposition de désarmer les forces de l’ordre. Ce qui lui a valu à la sortie d’être insulté par plusieurs policiers. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Jeudi 30 avril, la France a connu un nouvel épisode dans la guerre qu’elle livre au terrorisme. En début de soirée, deux hommes armés de kalachnikovs ont ouvert le feu sur des policiers sur les Champs-Élysées, en tuant un et en blessant grièvement un autre. L’un des assaillants a été immédiatement neutralisé mais le second serait toujours en fuite. Au même moment, les onze candidats à la présidentielle étaient sur France 2 pour faire face à Léa Salamé et David Pujadas dans "15 minutes pour convaincre". Si certains se sont exprimés avant que la nouvelle de l’attentat ne soit relayée par les médias, d’autres ont, en revanche, eu l’occasion d’y réagir. François Fillon a même fait polémique en affirmant que d’autres attaques étaient en cours dans les rues de la capitale.

Philippe Poutou insulté par des policiers

Philippe Poutou, lui, est passé environ 40 minutes après que David Pujadas n’informe les téléspectateurs de la fusillade des Champs-Élysées. Et certains de ses propos ont provoqué un véritable tollé sur la Toile. Alors que les forces de l’ordre venaient d’être prises pour cibles par des terroristes, le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste a de nouveau proposé que les policiers soient, à l’avenir, désarmés : "À quoi ça sert qu'ils aient des armes ? Ça ne protège pas, ça tue, ça blesse. Une police qui fait chier les gens dans les quartiers. Plus ça va, plus il y a un droit d'utiliser son arme, un droit à la bavure. La police au contact de la population n'a pas besoin d'être armée" a-t-il martelé. Des propos très critiqués tant pour leur contenu que pour leur timing sur les réseaux sociaux. Et qui auraient vraisemblablement valu à Philippe Poutou d’être insulté à sa sortie du débat par plusieurs policiers : "On a besoin de nos armes, enculé, ordure !" lui auraient-ils lancé.

Par Benjamin S.

Réagissez à l'actu people