Politique

Attentat Champs-Élysées : Bernard Cazeneuve charge Marine Le Pen et François Fillon (vidéo)

Attentat Champs-Élysées : Bernard Cazeneuve charge Marine Le Pen et François Fillon (vidéo)

Bernard Cazeneuve a réagi avec véhémence vendredi aux propos tenus par Marine Le Pen et François Fillon au lendemain de l’attentat des Champs-Élysées. Le Premier ministre a dénoncé des tentatives d’instrumentalisation pour diviser le peuple français. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Vendredi, au lendemain de l’attentat des Champs-Élysées, les réactions ont été nombreuses au sein de la classe politique. À deux jours du premier tour de l’élection présidentielle, chacun a tenu à réagir et à apporter une réponse susceptible de convaincre les 30% d’électeurs qui se disent encore indécis. Parmi les plus véhéments, Marine Le Pen, évidemment, qui a profité de ce nouvel attentat pour mettre en cause la responsabilité de l’Etat et du gouvernement en place : "A ce président défaillant, à ce gouvernement éphémère, je demande l'ultime sursaut avant de quitter le pouvoir : la fermeture des frontière, l'accélération de la procédure de déchéance de nationalité pour les fichés S" a lancé la présidente du Front National.

Bernard Cazeneuve se paye Marine Le Pen

Une attaque à laquelle Bernard Cazeneuve a apporté une réponse sèche quelques heures plus tard : "Alors que l’heure est à la dignité, à l’unité et à la responsabilité, certains candidats à l’élection présidentielle ont fait ce matin le choix de l’outrance et de la division. Marine Le Pen demande la restauration immédiate de nos frontières nationales. Elle fait donc mine d’ignore que c’est ce gouvernement qui a rétabli le contrôle aux frontières" a rappelé le Premier ministre, "Depuis le 1 » novembre 2015, plus de 2300 policiers et gendarmes sont mobilisés chaque jour à nos frontières. Marine Le Pen oublie que plus de 150 millions de personnes y ont été contrôlées depuis cette date et que 80 000 n’ont ainsi pu entrer sur le territoire national". François Fillon, qui a promis le recrutement de 10 000 policiers supplémentaires, a également eu droit à sa réponse personnalisée.

Par Benjamin S.

Réagissez à l'actu people