Politique

Alain Juppé se moque de Nicolas Sarkozy devant des étudiants en évoquant Paul Bismuth (Vidéo)

Alain Juppé se moque de Nicolas Sarkozy devant des étudiants en évoquant Paul Bismuth (Vidéo)

Alain Juppé s’est rendu mardi à l’Université Panthéon-Assas, plus communément appelée "Assas", pour échanger avec les étudiants. Il était l'invité de l'association "Assas Conseil junior". Et, le maire de Bordeaux a joué le jeu en se prêtant à plusieurs séquences légères comme lorsqu’un certain monsieur Bismuth, faisant référence au surnom de Nicolas Sarkozy, a souhaité lui parler. Une séquence que nous vous proposons de découvrir sur notre site Non Stop Zapping.

La course à la primaire des Républicains est bel et bien partie. Depuis plus d’un an, Alain Juppé, l’un des favoris, fait le tour des grandes écoles françaises afin de séduire l’électorat étudiant. Mardi, le maire de Bordeaux s’est rendu à l’Université Panthéon-Assas, plus communément appelée Assas. Il s’est retrouvé fasse à près de 2000 personnes. "Je suis un peu stressé (...) mais je suis heureux car j'aime être devant des jeunes de votre génération. Vous êtes l'antidote à la morosité ambiante", a-t-il lancé à son arrivée. L’ancien premier ministre a répondu favorablement à l’invitation de l'association "Assas Conseil junior". Mais avant de démarrer, Alain Juppé a tenu à préciser : "Je ne dirai pas du mal de mes petits camarades". Tout simplement car il n’a pas "d’adversaire" chez les Républicains.

"Je fais confiance aux électeurs de la primaire. Et pas exclusivement à monsieur Bismuth"

Et celui qui est jugé pas très sympathique par ses adversaires s’est montré joueur avec les étudiants en se prêtant volontiers à des séquences légères comme lors de l’exercice "une photo, un mot". Pour celle de François Hollande il a répondu "Peut-être à bientôt". Quand il a vu le visage de Christiane Taubira, il a déclaré "Bye bye". Et quand est apparue celle de Nicolas Sarkozy, "Un ami de 40 ans" est sorti de sa bouche. Et justement concernant l’ancien président, Alain Juppé n’a pas hésité à rentrer dans le jeu des étudiants lorsqu’un certain "Monsieur Bismuth" a donné un coup de fil pour lui parler. Pour rappel, Paul Bismuth est le surnom emprunté par Nicolas Sarkozy lors de ses échanges avec son avocat. "C'est bien beau d'être en tête des sondages. Mais en quoi ça serait lui, le meilleur candidat de la droite, hein ?, a demandé Paul Bismuth. "Eh bien, pour répondre à cette question, je fais confiance aux électeurs de la primaire. Et pas exclusivement à Monsieur Bismuth", a rétorqué Alain Juppé. Puis espérant voir "au moins trois millions de votants" le 20 27 novembre prochain pour la primaire, il a ajouté : "Si c'est 500.000, Monsieur Bismuth a toutes ses chances. Si c'est 3 millions, j'ai toutes mes chances".

Réagissez à l'actu people