Politique

Alain Juppé connaît le prix du pain au chocolat et tacle Jean-François Copé (vidéo)

Alain Juppé connaît le prix du pain au chocolat et tacle Jean-François Copé (vidéo)

Déjà moqué par les réseaux sociaux lundi après qu’il ait reconnu ne pas connaître le prix d’un pain au chocolat sur Europe 1, Jean-François Copé a également eu droit à un petit tacle d’Alain Juppé. Son adversaire à la primaire de la droite et du centre, qui connaît lui le prix de la fameuse viennoiserie, a profité de la boulette de l’ancien président de l’UMP pour se moquer allègrement de lui.

Les médias français n’ont parlé que de ça lundi matin. Invité des ‘lundis de la primaire’ d’Europe 1, Jean-François Copé s’est légèrement ridiculisé en finissant par reconnaître qu’il n’avait absolument aucune idée du prix d’un pain au chocolat : "Ecoutez, ça me fait plaisir parce que si vous ne m'aviez pas parlé de pain au chocolat, je l'aurais fait moi-même. Non, franchement... Donc je suis très content…" a-t-il d’abord tenté de faire illusion avant de se résoudre à avouer son ignorance : "Ecoutez, je n'en ai aucune idée de combien coûte un pain au chocolat (…) Ça dépend des tailles, ça dépend des tailles (…), aux alentours de 10 ou 15 centimes d'euros, non ?". Une estimation qui lui a valu d’innombrables moqueries sur la Toile… et pas seulement.

"Je vais souvent à la boulangerie à côté de chez moi le dimanche matin"

Adversaire de Jean-François Copé à la primaire de la droite et du centre, Alain Juppé s’est en effet fait un malin plaisir à étaler sa science quelques heures plus tard au micro de plusieurs médias : "Je vais souvent à la boulangerie à côté de chez moi le dimanche matin, j'achète un croissant, un pain au chocolat, ou plutôt une chocolatine (nom du pain au chocolat à Bordeaux) et une ficelle et j'en ai pour trois euros" s’est-il moqué. Pas sûr que Jean-François Copé accepte à nouveau de parler de pains au chocolat, lui qui s’était déjà fait épingler en 2012 en voulant dénoncer l’extrémisme de certains musulmans en évoquant le cas d’un adolescent s’étant fait arracher sa viennoiserie au motif qu’on ne mange pas pendant le ramadan.

Par Benjamin S.

Réagissez à l'actu people