Politique

Affaire Penelope Fillon : François Fillon demande à ses soutiens de "tenir 15 jours" (vidéo)

Affaire Penelope Fillon : François Fillon demande à ses soutiens de "tenir 15 jours" (vidéo)

En plein tourmente dans l'affaire Penelope Fillon, accusé d'emploi fictif, François Fillon demande à ses soutiens de tenir encore quelques semaines avant le verdict de la justice. Une vidéo que nous vous proposons de découvrir sur le site Non Stop Zapping.

"Je vous demande de tenir quinze jours et d'être solidaires", c'est ce que François Fillon a indiqué mercredi 1er février aux parlementaires Les Républicains. Le Canard Enchaine avait révèlé que l’ancien Premier ministre aurait rémunéré son épouse Penelope comme attachée parlementaire entre 1998 et 2002 à l’époque où il était député de la Sarthe. Après 2002, alors que François Fillon entre au gouvernement, Penelope Fillon aurait conservé son statut en collaborant, d’après les "feuilles de paie" consultées par le Palmipède, pour Marc Joulaud, le suppléant de François Fillon.

Et comme le révèle TF1 dans les coulisses du parti Les Républicains, François Fillon tente tant bien que mal de rassurer ses troupes. Visiblement atteint, il demande de l'aide : "Sans avoir rien préparé, je viens vous dire, j'ai besoin de vous. J'ai besoin de vous". Alors qu'il demande à ses troupes de tenir 15 jours, il déclare : "c'est à vous de me dire où vous voulez que j'aille, organiser des déplacements.

François Fillon, pourra-t-il se présenter ?

C'est la question qui émane de toute cette affaire. L'élection présidentielle 2017 est encore bien loin. Et d'ici-là, la justice aura réglé l'affaire Penelope Fillon, et les autres accusations concernant l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy.

"Je sais que d'autres parmi vous ont déjà vécu des moments comme ceux-là. Je pense à eux. Ça ne m'était jamais arrivé", a-t-il déclaré. "On a 15 jours à tenir, car on sait que dans les 15 jours qui viennent, on aura les résultats de cette enquête. On aura les résultats de cette enquête, car on est à la veille de l'élection présidentielle et personne ne peut imaginer qu'on prenne en otage, jusqu'au dernier moment l'élection présidentielle et le candidat qui a été désigné par près de 4 millions de Français à la sortie de la primaire de la droite et du centre."

Par Maxime Carignano

Réagissez à l'actu people