Politique

Accusé de "fake news", un journaliste pousse un coup de gueule à la Maison Blanche (Vidéo)

Accusé de "fake news", un journaliste pousse un coup de gueule à la Maison Blanche (Vidéo)

Le journaliste Brian Karem a tenu à pousser un énorme coup de gueule dans la salle de presse de la Maison Blanche ce mardi 27 juin. Accusé comme tous les autres journalistes de "fake news", le journaliste s’est emporté contre Sarah Huckabee, l’attachée de presse de la Maison Blanche. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

La conférence de presse de ce mardi 27 juin à la Maison Blanche ne s’est pas passée comme prévu. Sarah Huckabee Sanders, la porte-parole de la Maison Blanche, a tenu à s’en prendre une nouvelle fois aux médias en accusant les journalistes et la presse de colporter de fausses informations à l’encontre de Donald Trump et de son gouvernement : "Les médias peuvent continuer d'en rajouter chaque jour, citer des sources anonymes, donner des informations sans source". Malheureusement pour elle, Brian Karem, journaliste américain, a alors poussé un coup de gueule : "Sérieusement ? Vous vous en prenez à nous tous ici présents en disant cela ! Votre administration fait exactement la même chose [...] Si l'on fait la moindre erreur, le public peut décider d'éteindre la télé ou de ne plus nous lire. Vous, vous avez été élus pour au moins 4 ans, et ça, on ne peut rien y faire ! Nous sommes là pour poser des questions, et vous pour y répondre".

Coup de gueule à la Maison Blanche

Malgré tout, Sarah Huckabee est restée sur ses positions : "Je ne suis pas d'accord avec cela. S'il y a bien une chose dévastatrice, c'est déjà la malhonnêteté dont font preuve la plupart des médias. Et je trouve cela scandaleux que vous m'accusiez d'être 'dévastatrice' alors que je ne fais que répondre. Question suivante". Peu après, Brian Karem a expliqué son coup de sang : "C'est dur à vivre, car je respecte les autres journalistes, je viens à la Maison Blanche depuis les années 1980, et je considère certains de ces journalistes comme des héros. Des journalistes sont morts pour pouvoir informer, et le fait d'être traité de 'malhonnête' et de 'fake' me dévaste". Le journaliste a par ailleurs affirmé vouloir faire correctement son métier.

Par Alexia Felix

Réagissez à l'actu people