Musique

Sebolavy : le clip choc de Mickey 3D sur l'exploitation animale (vidéo)

Sebolavy : le clip choc de Mickey 3D sur l'exploitation animale (vidéo)

Mickey 3D a bien l'intention avec son nouveau clip d'ouvrir les yeux à la population sur les conditions de vie dans les élevages avicoles. Au cœur de cette vidéo, des poussins, condamnés à mort dès la sortie de l’œuf.

Les conditions d'élevage des animaux, notamment dans le monde avicole ne cessent de choquer la toile depuis ces derniers mois. Mis face à cette cruelle réalité (poussins broyés pour des nuggets, animaux dépecés pour leur peau), certains internautes décident de devenir végétariens et de ne plus porter de cuir/fourrure, ou n'ont juste plus goût à la viande pendant un bon moment. D'autres ne veulent juste pas voire ces images, ou ne sont tout simplement pas touchés par cette vision. Mais Mickey 3D veut avec "Sebolavy" remédier à ces deux derniers cas : les images de son clip, vous les verrez alors que vous serez tranquillement installés sur votre canapé à regarder des vidéos d'autres artistes. Vous serez obligés aussi, avec ces paroles, de vous mettre le temps d'une chanson dans la peau d'un petit poussin. L'auteur de "Respire" reste avec "Sebolavy" sur la même lignée de chansons contre l'hégémonie humaine.  

Des images de poussins à la vie sacrifiée, à regarder droit dans les yeux 

Les paroles sont explicites: "C'est beau la vie quand on y pense, un peu moins quand on la dépense", peut-on entendre en voyant des poussins à peine sortis de la coquille déjà tués d'une piqûre avant d'être jetés dans un broyeur. "Regarde là-bas vers l'horizon, c'est la nouvelle génération, qui n'a pas connu l'oppression, mais lève le bras pour la nation", Mickey 3D fredonne t-il devant un petit poussin qui s'échappe, inévitablement rattrapé par une main humaine qui le remet dans le circuit. Des images très dérangeantes dans un monde où du point de vue du poussin, l'homme est le roi, et l'assassin. Ces images tournées par Animal Equality montrent la fatalité qui règne dans ces élevages industriels.  

Par M. H

Réagissez à l'actu people