Musique

Le groupe Rammstein fait polémique avec un clip sur les camps de la mort (vidéo)

Le groupe Rammstein fait polémique avec un clip sur les camps de la mort (vidéo)

Le groupe de métal allemand Rammstein a déclenché une énorme polémique en Allemagne. En cause : le premier extrait vidéo de leur nouvel album, qui montre des prisonniers dans un camp de la mort nazi. Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

Rammstein, le plus légendaire des groupes de rock allemand, s'apprête à faire son grand retour musical : les rockeurs originaires de l'ex-RDA vont sortir un nouvel album, 10 ans après leur dernier opus "Liebe ist für alle da". Pourtant malgré les nombreuses années qui se sont écoulées, le groupe ne semble pas vouloir s'éloigner d'une certaine image négative qui l'accompagne depuis bien trop longtemps. Le groupe a souvent été accusé de véhiculer un message nazi à travers le style de ses clips musicaux, bien que les membres s'en soient toujours défendus, assurant ne véhiculer "aucun message politique". Pourtant, leur dernière création semble bien indiquer le contraire.

"Le groupe a dépassé les bornes"

Rammstein a en effet diffusé un tout premier teaser de son prochain album, un clip vidéo de 30 secondes annoncant un titre intitulé "Deutschland" (Allemagne en allemand). Les membres du groupe se mettent en scène... en prisonniers, très certainement d'un camp de la mort nazi, sur la potence en attendant leur pendaison. Si il faudra attendre quelques jours pour connaître le clip et son message en intégralité, la polémique n'a pas attendu pour décoller en Allemagne. "La mise en scène des musiciens de Rammstein en détenus d'un camp de concentration condamnés à mort représente le franchissement d'une ligne rouge" a notamment déclaré Felix Klein, responsable des affaires d'antisémitisme au gouvernement allemand. "Le groupe a dépassé les bornes avec cette vidéo. La façon dont Rammstein détourne la souffrance et le meurtre de millions de gens à des fins de divertissement est frivole et abject" a également déclaré Charlotte Knobloch, ancienne présidente du Conseil central des Juifs.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people