Musique

Grammy Awards 2017 : Adèle rate son hommage à George Michael et recommence (vidéo)

Grammy Awards 2017 : Adèle rate son hommage à George Michael et recommence (vidéo)

La chanteuse Britannique Adèle, grande vainqueur des Grammy Awards 2017 avec 5 récompenses, a connu un couac lors de la soirée. Alors qu'elle rendait hommage à George Michael, la chanteuse s'est arrêtée de chanter et a dû recommencer. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Adèle va sérieusement commencer à croire à une malédiction aux Grammy Awards. Après les soucis techniques rencontrés durant sa prestation de l'année dernière, la chanteuse Britannique a cette année interrompu elle-même sa chanson. Alors qu'elle rendait hommage à George Michael en interprétant son titre "Fast Love", elle a soudainement arrêté de chanter après seulement quelques secondes, visiblement peu satisfaite du rendu de sa voix. "Je sais qu'on est en Live à la télé mais je suis désolée je dois le refaire je me suis ratée. Je ne peux pas refaire comme l'année dernière" a annoncé la chanteuse au micro. Visiblement très émue par cet hommage à son compatriote décédé le 26 décembre dernier, Adèle a été dépassée par le moment, et ne voulait pas manquer cet hommage.

"Je ne peux pas rater ça pour lui"

"Je suis désolée je ne peux pas rater ça pour lui, je suis désolée je ne peux pas" s'excuse la chanteuse. Elle a heureusement reçu le soutien de tout le public, qui a compris la pression reposant sur ses épaules. De longs applaudissements ont retenti dans la salle jusqu'à ce qu'Adèle soit prête à reprendre son interprétation. Elle a heureusement pû reprendre tranquillement et livrer une prestation splendide. Le public, sous le charme de la chanteuse qui s'approprie décidément très bien la scène des Grammy, l'a longuement applaudie. Peut-être même davantage que la diva du R&B Beyoncé qui a elle aussi livré une prestation XXL. La "guerre" entre les deux chanteuses, amies dans la vie, a néanmoins tourné à l'avantage de la Britannique, repartie avec 5 titres sur ses 5 nominations.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people