Musique

DJ Arafat décédé: Son corps déterré après ses funérailles en Côte d'Ivoire (vidéo)

DJ Arafat décédé: Son corps déterré après ses funérailles en Côte d'Ivoire (vidéo)

Alors que des funérailles "musicales" ont été organisées dans la nuit du 30 au 31 août en Côte d'Ivoire en hommage au DJ Arafat décédé récemment, des vidéos circulant sur les réseaux sociaux dévoilent la profanation de sa tombe ce samedi 31 août. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Que les âmes sensibles s'abstiennent de regarder cette vidéo. Alors que DJ Arafat est décédé le 12 août dernier d'un accident de moto, ses funérailles ont été organisées en Côte d'Ivoire. Le chanteur n'avait que 33 ans lorsqu'il a succombé à ses blessures. Pour lui rendre hommage, son pays d'origine a décidé d'organiser une cérémonie exceptionnelle au sein du stade Félix Houphouët Boigny, à Abidjan. Dans la nuit de vendredi 30 à samedi 31 août, les fans de celui que l'on surnommait "Yorobo" ont pu se réunir pour ce moment placé sous le signe de la musique. De nombreuses célébrités africaines ont chanté sur scène en mémoire à la star du "coupé-décalé", notamment Davido, Sidiki Diabaté ou encore Fally Upupa. Ces funérailles nationales, payées par l'État Ivoirien, se sont déroulées dans le calme et non sans une certaine émotion commune.

Des forces de l'ordre intervenues trop tard

Malheureusement, cet hommage ne s'est pas clôturé dans le respect. Le cercueil de DJ Arafat a ensuite être inhumé au cimetière de Williamsville, dans la commune d'Adjamé à Abidjan. Alors que l'enterrement de ce père de famille devait avoir lieu en toute intimité avec ses proches, des fans ont joué les troubleurs de fête. Sans aucune considération pour le défunt et pour ceux qui le pleurent encore, certaines personnes se sont permis d'ouvrir sa tombe ce samedi 31 août au matin. Sur les vidéos – terriblement choquantes – partagées sur les réseaux sociaux, on peut voir un attroupement de gens qui prennent sans pudeur des photos du cadavre, pour obtenir un dernier souvenir volé de la star. La police est heureusement intervenue pour disperser la foule à coups de gaz lacrymogènes – blessant au passage certains curieux maladifs -, mais le mal était déjà fait.

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people