Musique

Claude François : son secrétaire personnel revient sur le décès du chanteur (vidéo)

Claude François : son secrétaire personnel revient sur le décès du chanteur (vidéo)

Le 11 mars 1978, disparaissait Claude François, électrocuté dans sa salle de bain. Dans "La Grande Darka" ce samedi 8 février, son secrétaire personnel est revenu sur le jour de la disparition du chanteur. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

En plein succès, Claude François est décédé de manière tragique. Le 11 mars 1978 à son domicile parisien, le chanteur a voulu redresser l'applique électrique murale alors qu'il prenait un bain. Électrocuté accidentellement, il a succombé à un œdème pulmonaire. Alors qu'il devait se rendre dans l'après-midi à l'enregistrement d'une émission de Michel Drucker, l'animateur avait déploré dans Midi Libre en août 2019 : "S’il avait mieux contrôlé les gens qui bossaient avec lui, il ne serait pas mort. On savait tous qu’il avait une lampe défectueuse dans sa salle de bain".

"Il n'y avait même pas une prise électrique"

Sur le plateau de "La Grande Darka" ce samedi 8 février, le secrétaire personnel du chanteur, Christian Morise, et une Claudette Carole Plumelle, sont revenus sur la vie de Claude François qui aurait eu 81 ans ce 1er février. Avec une émotion toujours présente, Christian Morise s'est confié sur la mort du chanteur. "Je l'ai appris par la radio... J'étais complètement... Ça m'a fait de la peine", a-t-il assuré. Sur les circonstances du décès de Claude François, le secrétaire personnel évoque l'ironie du sort : "La destinée, c'est que dans sa salle de bain, il n'y avait même pas une prise électrique. Pour brancher son rasoir, il était obligé de faire courir une rallonge. C'est incroyable qu'il soit décédé à cause de l'électricité alors qu'il n'y avait pas une prise". Le chroniqueur Fabien Lecœuvre dévoile alors comment cette triste nouvelle a été connue des médias : "On a appris la mort de Claude François parce que le pompier qui était venu le secourir a fait le numéro d'Europe 1. C'était une ligne rouge, et on gagnait 100 francs quand on donnait une nouvelle, détaille le chroniqueur. Il a téléphoné depuis l'appareil de Claude François. Et quand Geneviève Leroy, la femme de Charles Villeneuve, voit le numéro, elle dit : "Mais c'est le téléphone de Claude...". Il y a cinq personnes qui connaissent son numéro de téléphone. C'est à partir de là qu'on confirme la mort de Claude François".

 

 

 

 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people