Divers

Voiture piégée à Notre-Dame : Trois femmes radicalisées interpellées en Essonne (Vidéo)

   / 5  
Trois femmes ont été interpellées ce jeudi soir en Essonne
1
Trois femmes ont été interpellées ce jeudi soir en Essonne
Elles seraient impliquées dans la voiture piégée de Notre-Dame
2
Elles seraient impliquées dans la voiture piégée de Notre-Dame
Les trois femmes ont été interpellées
3
Les trois femmes ont été interpellées
Elles ont blessé un policier à l'aide d'un couteau
4
Elles ont blessé un policier à l'aide d'un couteau
Bernard Cazeneuve a salué le travail des policiers
5
Bernard Cazeneuve a salué le travail des policiers

Dans le cadre de l’enquête de la voiture piégée près de Notre-Dame de Paris, la police a interpellé trois femmes radicalisées en Essonne. Selon Bernard Cazeneuve, elles préparaient des actions violentes et imminentes en France. Les trois femmes ont été arrêtées aux abords d’une gare de Boussy-Saint-Antoine et n’ont pas hésité à crier leur allégeance à l’Etat Islamique en pleine rue. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Alors que dimanche 4 septembre une voiture piégée près de la cathédrale Notre-Dame de Paris a été découverte, le propriétaire du véhicule et sa compagne ont finalement été arrêtés ce mardi 6 septembre par le GIGN sur une aire d’autoroute près d’Orange dans le Vaucluse. Et alors qu’un second couple a également été mis en examen, trois femmes âgées de 39, 23 et 19 ans ont été interpellées à Boussy-Saint-Antoine. Lors de l’opération antiterroriste menée en fin de soirée ce jeudi 8 septembre, un policier a été blessé d’un coup de couteau à l’épaule par l’une des femmes qui a été blessée à son tour aux jambes par un tir de riposte des policiers. Elles ont également crié dans la rue "Allah Akbar".

Trois femmes "radicalisées et fanatisées"

Peu après l’interpellation, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, a pris la parole et a affirmé que les trois femmes étaient "radicalisées, fanatisées, et préparaient vraisemblablement de nouvelles actions violentes et de surcroît imminentes". Bernard Cazeneuve a ensuite salué le travail des forces de l’ordre : "Un policier de la DGSI a été blessé au couteau, à l'épaule, au cours de cette opération. Il est actuellement hospitalisé sans que ses jours ne soient en danger. Je lui souhaite un prompt rétablissement et lui témoigne l'expression de ma reconnaissance, de ma gratitude".

Par Alexia Felix

Réagissez à l'actu people