Divers

Viol conjugal : un court-métrage choc lève le tabou (vidéo)

Viol conjugal : un court-métrage choc lève le tabou (vidéo)

Dans un court-métrage de moins deux minutes intitulé "Je suis ordinaire", la réalisatrice Chloé Fontaine a voulu dénoncer la réalité du viol conjugal, trop souvent passée sous silence. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Le viol conjugal est une réalité trop souvent minimisée par les personnes qui en sont victimes. Pourtant comme tout viol, le viol conjugal est un acte sexuel obtenu sans consentement et il est à ce titre réprimé par la loi. C’est pour faire évoluer les mentalités que la jeune réalisatrice Chloé Fontaine a réalisé le court-métrage "Je suis ordinaire." Ce film de moins de deux minutes met en scène un jeune couple ordinaire en train de discuter dans sa chambre. Au début de la séquence, tout semble aller pour le mieux et les amoureux parlent de regarder un DVD, jusqu’à ce que l’homme émette le désir d’avoir une relation sexuelle avec sa compagne. À ses avances insistantes, celle-ci répond clairement : "Je n’ai pas envie." Mais l’homme n’en tient pas compte et finit par lui imposer un rapport non consenti.

Aider les femmes à y "voir plus clair"

Interviewée par le Huffington Post, Chloé Fontaine explique qu’elle a voulu aider les femmes qui ont déjà été confrontées à cette situation à trouver une réponse à leurs propres questionnements. "Est-ce un 'vrai' viol ? demande-t-elle. Je ne prétends pas leur apporter la vérité. Juste qu'elles voient, d'un point de vue extérieur. Et qu'elles puissent en juger." Un peu plus loin, elle précise sa pensée : "Ce film, je voulais le faire dans l'espoir d'aider quelques-unes de ces filles à y voir plus clair. Quelques-uns de ces garçons à réfléchir sur leurs actes passés, influer sur leurs actes futurs." Le message est passé.

Par Charles Maurice

Réagissez à l'actu people