Divers

Un jeune homme se réveille la tête dans la gueule d'un ours, la vidéo terrifiante

Un jeune homme se réveille la tête dans la gueule d'un ours, la vidéo terrifiante

Au Colorado (Etats-Unis), un jeune campeur de 19 ans a été attaqué par un ours. Il s'est réveillé la tête dans la gueule de l'animal avant de se battre pour s'en sortir. Il montre les marques de l'attaque dans une vidéo choc à retrouver sur Non Stop Zapping.

C'est le genre de réveil qui terroriserait n'importe qui. Au Colorado, un état rural des Etats-Unis, un jeune homme a connu l'horreur. Parti en camp d'été avec des amis, le jeune homme de 19 ans a eu une terrible surprise en se réveillant de sa nuit à la belle étoile. Un ours avait sa gueule autour de son crâne, et commençait à serrer les crocs ! "J'ai ressenti une immense douleur, j'ai senti l'ours en train de croquer mon crâne" déclare-t-il dans cette vidéo où il raconte les faits et montre ses cicatrices. Le jeune homme était instructeur de survie dans le camp d'été et a prouvé ses talents de survivant : il s'est débattu pour sortir de l'emprise de l'animal qui l'a traîné sur 3 mètres avant d'être mis en fuite par l'intervention d'autres campeurs. 

"Je pensais que j'étais en train de rêver"

Une scène qui rappelle grandement celle qui a failli arriver à un chasseur à l'arc au Canada. Celui-ci s'était retrouvé nez à nez avec un ours brun et s'en était sorti au culot. Pas autant de chance pour notre jeune campeur, qui s'est tout de même retrouvé à l'hôpital et a dû recevoir 9 points de suture. Les images de ses blessures sont d'ailleurs terrifiantes, et permettent de réaliser la taille de la mâchoire de l'animal de près de 200 kilos. "Je pensais que j'étais en train de rêver, mais ensuite je me suis dit que la douleur était si importante que cela ne pouvait pas être un rêve" a expliqué le jeune homme. Pas de quoi traumatiser ce dernier qui compte déjà repartir apprendre aux enfants à survivre dans la nature. Avec cette fois une sacrée histoire de survie à leur raconter, cicatrices à l'appui.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people