Divers

Un homme pénètre armé et cagoulé dans un commissariat pour voir la réaction des policiers (vidéo)

Un homme pénètre armé et cagoulé dans un commissariat pour voir la réaction des policiers (vidéo)

Alors que l’Occident redoute chaque jour une nouvelle attaque terroriste et que les bavures policiers n’ont jamais été si nombreuses aux Etats-Unis, deux amis ont eu une idée des plus... désespérantes. Entrer armés et cagoulés dans un commissariat du Michigan pour tester la réaction des policiers. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Mais où va le monde ? Frappé par de multiples attentats terroristes (Paris, Bruxelles, Nice, Berlin...) depuis quelques années, l’Occident vit dans la peur d’un nouveau drame. Ce qui en pousse parfois certains à prendre des mesures un peu extrêmes. Déjà entourée d’un système de sécurité impressionnant depuis l’Euro 2012, la Tour Eiffel va ainsi passer un nouveau cap puisqu’un mur transparent de 2,5 mètres de haut va être érigé autour du symbole de Paris à l’automne 2017. Dans le même temps, aux Etats-Unis, il se passe rarement une semaine sans qu’une nouvelle bavure policière n’ait lieu. Et malheureusement, c’est très souvent aux dépends de la communauté noire. Une situation que l’élection de Donald Trump ne risque pas d’arranger.

L'idée désespérante de deux Américains

Et c’est dans ces conditions que deux amis ont eu l’idée probablement la plus bête du 21ème siècle. Se balader cagoulés et vêtus de gilets pare-balles dans un centre commercial. Evidemment rapidement expulsés, les deux idiots n’en sont pas restés là et ont voulu aller porter plainte pour contrôle abusif au commissariat ... dans le même accoutrement. A une exception près puisque l’un des deux hommes, craignant pour sa sécurité après avoir été expulsé du centre commercial, était désormais muni d’une mitraillette. Ces deux génies se sont évidemment retrouvés menacés d’être abattus s’ils ne s’allongeaient pas au sol rapidement. L’humanité va mal... très mal.

Par Benjamin S.

Réagissez à l'actu people