Divers

Un faux mécanicien piège le dirigeant de Volkswagen en pleine présentation à Genève (vidéo)

Un faux mécanicien piège le dirigeant de Volkswagen en pleine présentation à Genève (vidéo)

Alors qu’il présentait un nouveau modèle au salon de Genève mardi 1er mars, Juergen Stackmann a eu une mauvaise surprise en voyant débarquer un faux mécanicien sur scène. Ce dernier comptait ridiculiser la marque Volkswagen, empêtrée dans un scandale depuis le mois d’octobre dernier. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur Non Stop Zapping.

Une petite faiblesse, ça peut arriver à chacun. En septembre dernier, le patron de BMW avait ainsi fait un malaise en plein discours lors du salon de Francfort. Quelques minutes après le début de son speech, le dirigeant de la marque automobile allemande s’était écroulé en arrière avant d’être accompagné par plusieurs hommes vers la sortie. "Ce matin déjà M. Krüger ne se sentait pas bien. Il est revenu il y a peu d'un voyage à l'étranger. Au terme d'un premier examen, il se remet bien", avait expliqué le constructeur automobile par la suite.

Il avait déjà piégé Sepp Blatter

Juergen Stackmann, le dirigeant de la marque Volkswagen, n’a pas eu la même défaillance. Mais son discours ne s’est pas non plus déroulé comme prévu. Mardi 1er mars, il a présenté le nouveau modèle de la marque à Genève mais son intervention a été perturbée par l’apparition d’un faux mécanicien. Habillé d’un uniforme à l’effigie de la marque, il voulait absolument installer "une boîte pour tricher", référence au scandale révélé en octobre dernier quand Volkswagen a avoué avoir triché lors de contrôles anti-pollution à l’aide d’un logiciel depuis dix ans. Un canular qui n’a visiblement pas plu au dirigeant, très gêné avant l’intervention du personnel de sécurité qui a évacué le fauteur de troubles après quelques secondes.

Mais cet individu n’est pas n’importe qui. Simon Brodkin est très connu au Royaume-Uni et il n’en est donc pas à son premier coup de force. En juillet dernier, il s’était permis de jeter une liasse de billets au visage de Sepp Blatter, alors président de la FIFA mais visé par une enquête du FBI pour corruption et officiellement remplacé par Gianni Infantino la semaine dernière.

Réagissez à l'actu people