Divers

Un djihadiste repenti filmé pendant une exécution en Syrie (Vidéo)

   / 5  
Un ancien djihadiste est mis en cause dans une vidéo
1
Un ancien djihadiste est mis en cause dans une vidéo
Il assurait n'avoir jamais tué personne en Syrie
2
Il assurait n'avoir jamais tué personne en Syrie
Il a rejoint pendant quatre mois Daesh
3
Il a rejoint pendant quatre mois Daesh
Dans une vidéo compromettante, on le voit lors d'une exécution
4
Dans une vidéo compromettante, on le voit lors d'une exécution
Il aurait participé à cette exécution
5
Il aurait participé à cette exécution

Alors qu’il purge une peine de trois ans de prison, Harry Sarfo, un ancien djihadiste aujourd’hui repenti voit son passé refaire surface. Alors qu’il avait assuré dans les médias n’avoir jamais tué personne lors de son séjour en Syrie, une vidéo prouverait le contraire. Une séquence que nous vous proposons de découvrir sur notre site Non Stop Zapping.

Depuis plusieurs mois, Harry Sarfo fait figure de repenti modèle. Alors qu’il avait rejoint Daesh pendant 4 mois en 2015, cet Allemand a finalement quitté l’organisation écœuré d’avoir été témoin de "lapidations, décapitations, d'exécutions, des mains coupées et bien d'autres choses. L'État islamique n'est pas seulement contraire à l'islam, c'est inhumain", a-t-il confié dans The Independant. Il y a deux mois, Harry Safro s’est confié au New York Times, et son témoignage a permis notamment d’éclaircir le fonctionnement de la branche "Amniyat" de l’Etat islamique qui est chargée de semer la terreur dans les pays occidentaux. D’ailleurs, Harry Sarfo s’est vu proposer de réaliser des attentats en Allemagne : "Ils m'ont dit qu'ils manquaient de gens en Allemagne qui étaient prêts à faire le travail. Ils ont expliqué qu'initialement, ils avaient des gens. Mais, ils se sont dégonflé les uns après les autres". Mais finalement, il a refusé l’offre et a intégré un groupe de combattants.

"Il était désireux de participer aux exécutions"

Mais alors qu’il assurait n’avoir jamais tué personne, une vidéo que s’est procuré le Washington Post vient démentir cette information. Sur l’enregistrement qui date de la prise de Palmyre par les troupes de Daesh en mai 2015, Harry Sarfo y apparaît à bord d’une voiture portant la bannière du califat autoproclamé. On l’y voit ensuite traîné deux prisonniers syriens entravés, et aurait participé à leur exécution mais il n’est pas possible de déterminer s'il appuie bien sur la détente. C’est une source au sein de l’Etat islamique qui a fourni ces "rushs" en précisant qu’Harry Sarfo "n'a pas hésité à aider dans la préparation d'exécutions et était en fait désireux de participer". 

Par Alexia Felix

Réagissez à l'actu people