Divers

Un célèbre DJ mixe l’appel à la prière en Tunisie, le patron de la boite de nuit arrêté (Vidéo)

Un célèbre DJ mixe l’appel à la prière en Tunisie, le patron de la boite de nuit arrêté (Vidéo)

Le week-end dernier, alors qu’un festival de musique électronique se déroulait dans la région de Hammamet en Tunisie, le patron d’une boite de nuit s’est retrouvé en garde à vue. La raison ? Lors d’une soirée, le DJ anglais Dax J a décidé de remixer l’appel à la prière. Autre conséquence, la discothèque a dû fermer ses portes. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Le 31 mars et 1er avril dernier, la ville de Nabeul, située dans la région de Hammamet en Tunisie, a accueilli le festival de musique électronique "Orbit Festival". Mais lors du premier soir, une énorme polémique a éclaté après la prestation du DJ anglais Dax J. En effet, ce dernier a décidé, pour faire se déhancher son public, de remixer l’appel à la prière. Mais la diffusion d’une vidéo sur internet montrant cette scène a fortement déplu aux autorités locales. "Après confirmation des faits, nous avons décidé la fermeture de cette boîte de nuit jusqu'à nouvel ordre", a déclaré à l’"AFP" le gouverneur de Nabeul, Mnaouar Ouertani. "Nous ne permettons pas l'atteinte aux sentiments religieux et au sacré", a-t-il ajouté. Le ministère tunisien des Affaires religieuses a aussi réagi dans un communiqué en soulignant que "se moquer des sentiments des Tunisiens et de leurs principes religieux est une chose absolument inacceptable".

Les autorités ferment la boite de nuit

Et en plus de la fermeture de la discothèque, le gérant a été placé en garde à vue pour "atteinte aux bonnes mœurs et outrage public à la pudeur". Les organisateurs du festival ont aussi tenu à s’exprimer sur leur page Facebook. "Dax J n'avait nullement l'intention de provoquer votre colère ou vous offenser. Il est clair, après ses excuses, que Dax J est sincère et n'a aucune raisons de faire du mal à nos chers festivaliers. Le son de l'appel à la prière l'a inspiré musicalement et a trouvé que la tonalité pouvait nous toucher (…) Il ne croyait pas que cela pouvait vous offenser." Dax J a aussi tenu à présenter "ses excuses" sur le réseau social avant de supprimer sa page Facebook devant le flot d’insultes et de menaces.

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people