Divers

Théo violé : L’avocat du policier pousse un coup de gueule contre les politiques (Vidéo)

Théo violé : L’avocat du policier pousse un coup de gueule contre les politiques (Vidéo)

Les enquêteurs de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) ont livré leur premier rapport d’investigation sur l’interpellation musclée de Théo. Et selon eux, il s’agit d’un "accident grave" et non d’un viol. Ce jeudi matin, l’avocat du policier est revenu sur cette information sur "franceinfo" et en a profité pour pousser un coup de gueule contre l’intervention des politiques dans ce dossier. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Ce jeudi, "LCI" a révélé les premières constations de l’enquête de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN). Et selon ce premier rapport, Théo n’aurait pas été victime d’un viol mais d’un "accident grave". Le policier n’aurait eu aucune intention de pénétration. L’IGPN s’est appuyée sur notamment les images d'une caméra de vidéosurveillance de la police municipale de la ville d’Aulnay-sous-Bois. Ce jeudi matin, Frédéric Gabet, l'avocat du policier mis en examen pour viol, a réagi à cette annonce sur "franceinfo" en confirmant que la position des enquêteurs de "la policie des polices" était la même que celle de son client.

"Il y a une présomption d'innocence"

Puis, l’avocat du policier a tenu à pousser un coup de gueule contre l’intervention des politiques dans ce dossier comme François Hollande ou Emmanuel Macron. "Je suis atterré par ce que je constate depuis quelques jours. Pour être bien clair, les propos tenus par la jeune victime et son entourage ne me choquent en rien. Mais à cela s'ajoute malheureusement tout un tas de commentaires des politiques qui veulent rendre la justice à la place de la justice (…) Toutes les postures ou tous les commentaires excessifs de personnes, qui ne connaissent pas le dossier, doivent être évités. Il y en a trop." Et de conclure : "Il y a une présomption d'innocence. Il faut respecter ces règles et laisser le juge faire son travail."

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people