Divers

Thalys : Les premières images d'Ayoub El Khazzani menotté et pieds nus !

Thalys : Les premières images d'Ayoub El Khazzani menotté et pieds nus !

Ayoub El Khazzani, l'homme qui a semé la terreur dans un Thalys vendredi dernier, a été mis en examen et écroué dans la nuit du mardi 25 au mercredi 26 août. Le procureur a retenu le caractère terroriste de son attaque. Grâce à des images de "I-Télé", Non Stop Zapping vous fait découvrir son arrivée au palais de justice menotté et pieds nus.

Quatre jours après l'attaque du Thalys, Ayoub El Khazzani, l'homme qui a ouvert le feu dans ce train avant d'être maîtrisé par des passagers, a été présenté mardi devant des juges antiterroristes. Suite à cela, le procureur de la République, Patrick Molins a tenu une conférence de presse.

 

"J'ai décidé ce jour d'ouvrir une information judiciaire des chefs de tentatives d'assassinats, le tout au pluriel, en relation avec une entreprise individuelle ou collective terroriste (...), détention, port et transport d'armes (...), participation à une association de malfaiteurs terroristes en vue de la préparation d'un ou plusieurs crimes d'atteinte aux personnes", a déclaré François Molins
 

Le procureur évoque "un projet ciblé et prémédité" et retient "l'attitude résolue" et "un passage à l'acte déterminé" de la part d'Ayoub El-Khazzani. Selon lui, les explications de l'individu qui déclarait vouloir détrousser les passagers sont "peu crédibles et fantaisistes".

 

Ayoub El Khazzani est arrivé au palais de justice menotté et pieds nus

 

Plus tard, dans la nuit du mardi 25 au mercredi 26 août, le Marocain de 25 ans a été mis en examen. Conformément aux réquisitions du parquet, il a été placé en détention provisoire. Et sur des images exclusives de "I-Télé", nos confrères ont pu filmer l'arrivée du suspect au palais de justice de Paris. Il y apparaît menotté et pieds nus avec un masque sur la tête.


Selon Patrice Ribeiro, secrétaire générale du syndicat de police Synergie, la tenue d'Ayoub El Khazzani est réglementaire. "Cette individus qui est présenté à un magistrat se trouve dans une tenue qui est tout à fait convenable. C'est quelqu'un dont on a été obligé de le séparer de ses vêtements pour l'enquête, pour savoir s'il y avait du sang dessus, de l'ADN...". De plus, il arurait refusé de porter les chaussures qui lui ont été proposées. 

Réagissez à l'actu people