Divers

Tel-Aviv sur Seine : Polémique à Paris Plages

Tel-Aviv sur Seine : Polémique à Paris Plages

Du 20 juillet au 23 août, les parisiens peuvent se détendre en profitant de l'opération Paris Plages. Mais, un événement prévu au programme de Paris Plages, Tel-Aviv sur Seine, ne fait pas l'unanimité. Des voix se sont en effet élevées pour demander à la maire de Paris Anne Hidalgo d'annuler cette journée spéciale à cause des "massacres sur la bande de Gaza par l'Etat et l'armée israélienne" comme l'a souligné Danielle Simonnet. Une polémique face à laquelle Bruno Julliard est resté ferme.

Cette année encore, les franciliens et les touristes séjournant à Paris vont pouvoir profiter des installations de Paris Plages. Depuis le 20 juillet et jusqu'au 23 août, de nombreuses activités seront proposées à celles et ceux qui souhaiteront en profiter. Mais, si les parisiens sont désormais habitués à retrouver chaque années les installations de Paris Plages, une partie d'entre eux est en colère. La raison ? Le 13 août prochain, la mairie de Paris organisera Tel-Aviv sur Seine dans le cadre de l'opération.

"Tel Aviv, c’est pas Copacabana. Tel Aviv, c’est la capitale d’Israël"

Ce samedi 8 août, Danielle Simonnet conseillère de Paris, élue du 20ème arrondissement issue du Front de Gauche a fait savoir dans un communiqué publié sur son site qu'elle était outrée qu'un tel choix de programmation ait été fait.  "Tout juste une année après les massacres sur la bande de Gaza par l’Etat et l’armée israélienne et alors que le gouvernement israélien intensifie sa politique de colonisation avec les drames que l’on connait, la Ville de Paris ose organiser « dans le cadre de ses partenariats culturels avec les grandes villes du monde », une journée mettant à l’honneur Tel Aviv et ses ambiances festives à Paris Plages…" commence-t-elle avant d'ajouter "Aucun échange avec des israéliens humanistes n’y est prévu, encore moins un débat sur la situation du peuple palestinien. Le cynisme de l’organisation d’une telle journée dans le cadre de Paris Plages atteint les sommets de l’indécence."

"Tel Aviv, c’est pas Copacabana. Tel Aviv, c’est la capitale d’Israël" a ajouté ce lundi matin Danielle Simonnet au micro de France Inter, expliquant que "cette opération, pour le gouvernement israélien, est une belle opération de com' que la ville (de Paris) lui sert sur un plateau". Un point de vue qui a très vite été partagé sur les réseaux sociaux. De nombreuses personnes ont en effet interpellé la maire de Paris Anne Hidalgo, lui demandant d'annuler l'événement.

"Il ne faut pas faire d'amalgame entre la politique brutale du gouvernement israélien, et la ville de Tel-Aviv"

Pas question pour la mairie de Paris de céder. La journée spéciale Tel-Aviv sur Seine devrait bel et bien avoir lieu ce jeudi 13 août à Paris Plages comme l'a expliqué ce lundi Bruno Julliard, premier adjoint à la mairie de Paris. S'il reconnaît que "la question du conflit israélo-palestinien est dans le débat public, et qu'elle peut avoir tendance à se radicaliser sur les réseaux sociaux", il répond avec fermeté aux critiques autour de l'événement : "Aujourd'hui, la mairie appelle à la raison et à la responsabilité. Il ne faut pas faire d'amalgame entre la politique brutale du gouvernement israélien, et la ville de Tel-Aviv, dont les habitants et les élus sont des acteurs progressistes du conflit israélo-palestinien. Ce n'est pas parce que nous les invitons que nous cautionnons ce qui se passe en Cisjordanie ou à Gaza. Au contraire, nous voulons mettre en valeur les acteurs de la paix" s'exprime le premier adjoint d'Anne Hidalgo.

Pour Bruno Julliard, "annuler ce serait céder à la radicalisation, nous refusons les assimilations. Ceux qui se dressent contre Tel-Aviv sur Seine sont souvent les mêmes qui réclament le boycott d'Israël." Le socialiste explique tout de même que des mesures de sécurité supplémentaires seront mises en place : "Nous discutons avec la préfecture pour que les conditions soient optimales" a-t-il ainsi assuré.

 

Réagissez à l'actu people