Divers

Stalingrad : Situation tendue entre migrants et forces de l’ordre pendant une "opération de contrôle" (vidéo)

Stalingrad : Situation tendue entre migrants et forces de l’ordre pendant une "opération de contrôle" (vidéo)

Une opération de police a eu lieu lundi matin à Stalingrad, dans le nord de Paris, où sont installés depuis plusieurs mois entre 2000 et 2500 migrants. La situation s’est légèrement envenimée après que les forces de l’ordre aient arrêté plusieurs d’entre eux et que d’autres n’aient pas pu récupérer leurs affaires et leurs tentes. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Manuel Valls l’avait annoncé samedi. Après la Jungle de Calais, le camp de migrants de Stalingrad, dans le nord de Paris,  va lui aussi être évacué dans les prochains jours. Lundi matin, aux alentours de 8 heures, les forces de l’ordre ont d’ailleurs procédé à une première "opération de contrôle" des 2000 à 2500 migrants qui vivent dans ce camp depuis plusieurs mois. Selon les journalistes présents sur place, une distinction aurait été faite entre les sans-papiers et ceux disposant d’une demande d’asile. L’objectif des forces de l’ordre serait de garder sur place uniquement les demandeurs d’asile afin de pouvoir les prendre en charge et les loger dans un futur proche. Pour l’instant, ceux-ci ont simplement été dispersés. Les sans-papiers, eux en revanche, feront l’objet d’une procédure administrative dont l’issue sera une reconduite à la frontière.

Charge des CRS sur les migrants, situation tendue

Le ton est par ailleurs légèrement monté lundi matin entre migrants et forces de l’ordre. Fatigués d’être expulsés (ils l’ont déjà été en septembre dernier, ndlr), d’être contrôlés et énervés de ne pas pouvoir récupérer leurs affaires leurs tentes, certains migrants ont tenté de discuter un peu trop agressivement avec les forces de police. Résultat, celles-ci ont chargé pour disperser les quelques "fauteurs de trouble". La date de l’évacuation totale du camp n’est, en revanche, pas encore connue.

Par Benjamin S.

Réagissez à l'actu people