Divers

Soudan : Une femme reçoit 53 coups de fouet pour avoir porté un pantalon (vidéo)

   / 5  
Une femme reçoit 53 coups de fouet au Soudan
1
Une femme reçoit 53 coups de fouet au Soudan
Il lui était reproché d'avoir porté un pantalon plutôt que sa traditionnelle burqa
2
Il lui était reproché d'avoir porté un pantalon plutôt que sa traditionnelle burqa
Ce sont d'autres femmes qui l'auraient dénoncée à la police
3
Ce sont d'autres femmes qui l'auraient dénoncée à la police
La malheureuse n'a même pas eu droit à un procès
4
La malheureuse n'a même pas eu droit à un procès
Sa souffrance a semblé beaucoup amuser les forces de l'ordre soudanaises
5
Sa souffrance a semblé beaucoup amuser les forces de l'ordre soudanaises

Le 7 juillet dernier une jeune femme soudanaise a commis la tragique erreur de porter un pantalon au lieu de sa traditionnelle burqa pour aller chercher de l'eau au puits le plus proche de chez elle, à 5 kilomètres à pied. Elle a reçu 53 coups de fouet pour ça. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

La polémique est vive en France ces derniers jours depuis la validation de plusieurs décrets interdisant le port du burkini dans certaines villes côtières telles que Nice. Surtout depuis que des policiers ont été filmés en train de verbaliser des femmes simplement voilées et ne portant pas du tout de burkini. François Hollande a même dû prendre la parole jeudi après que de nombreuses voix se soient élevées pour faire part de leur indignation : "En France aussi c'est le grand enjeu, la vie en commun. Ce qui suppose des règles et le respect des règles. Ce qui suppose aussi que chacun se conforme aux règles et qu'il n'y ait ni provocation, ni stigmatisation".

Une jeune femme fouettée sans procès préalable

Malheureusement le grand enjeu français paraît parfois bien dérisoire comparé à ce qui se passe dans certains pays. Dernier exemple avec cette vidéo datant du 7 juillet dernier et sur laquelle une jeune femme soudanaise reçoit 53 coups de fouet pour avoir eu le malheur de porter un pantalon au lieu de sa traditionnelle burqa pour aller chercher de l'eau au puits le plus proche de chez elle, à 5 kilomètres à pied. Dénoncée à la police par d'autres femmes, elle a été punie selon les lois de la charia sans même passer devant la justice. Attention, ces images peuvent choquer.

Par Benjamin S.

Réagissez à l'actu people