Divers

Restos du Cœur : Douze véhicules de l’association incendiés dans le Nord (Vidéo)

   / 5  
Restos du Cœur : Douze véhicules de l’association incendiés dans le Nord
1
Restos du Cœur : Douze véhicules de l’association incendiés dans le Nord
Restos du Cœur : Douze véhicules de l’association incendiés dans le Nord
2
Restos du Cœur : Douze véhicules de l’association incendiés dans le Nord
Restos du Cœur : Douze véhicules de l’association incendiés dans le Nord
3
Restos du Cœur : Douze véhicules de l’association incendiés dans le Nord
Restos du Cœur : Douze véhicules de l’association incendiés dans le Nord
4
Restos du Cœur : Douze véhicules de l’association incendiés dans le Nord
Jean-Marc Alsberghe, président des Restos du Coeur dans le Nord
5
Jean-Marc Alsberghe, président des Restos du Coeur dans le Nord

Stupeur ce lundi dans un centre logistique de l’association des "Restos du Cœur" situé à Wattrelos dans le Nord. En effet, dans la nuit de dimanche à lundi douze des quatorze véhicules de l’organisme ont été incendiés. Selon la police, l’origine est bien criminelle. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Mais qui veut la peau des "Restos du Cœur" dans le Nord ? En effet, ce lundi matin, les responsables de l'association ont découvert que douze des quatorze véhicules présent dans le centre logistique de Wattrelos près de Lille ont été incendiés. Selon la police et "compte tenu du nombre de départs de feu", il s’agit bien d’un acte criminel. Au micro de "France 3", Jean-Marc Alsberghe, président des "Restos du Coeur" dans le Nord s’est dit effondré. "Sur chaque véhicule, il y a un grand écusson Restos, c'est quand même ignoble de faire ça quand on sait à quoi servent les Resto aujourd’hui. Il n’y a pas de mot, c’est une catastrophe.

"On n’a même pas peur et on reste debout"

Pour autant, tout le monde reste mobilisé. "On fera tout pour livrer pour que les bénéficiaires c’est-à-dire les plus démunis actuellement soient approvisionnés pour la semaine 5 (…) On n’a même pas peur et on reste debout", a assuré une bénévole. C’est un habitant du quartier qui a prévenu la police. "Vers minuit, je commençais à entendre des bruits, des pneus éclater et c’est en regardant pas la fenêtre que j’ai vu des flammes (…) J’ai appelé la police (…) C’est impressionnant". Les Restos ont, de leur côté, lancé "un appel aux bonnes volontés vers les municipalités et entreprises qui peuvent (leur) proposer des camions pour cette période difficile".

Réagissez à l'actu people