Divers

Prêtre égorgé - Abdel Kermiche : Le terrible témoignage d’un proche, "On a essayé de le raisonner" (Vidéo)

   / 5  
Prêtre égorgé : Le témoignage d'un proche d'Abdel Kermiche
1
Prêtre égorgé : Le témoignage d'un proche d'Abdel Kermiche
Un proche d'Abdel Kermiche s'est confié sur TF1
2
Un proche d'Abdel Kermiche s'est confié sur TF1
Abdel Kermiche était fiché S et sous contrôle judiciaire
3
Abdel Kermiche était fiché S et sous contrôle judiciaire
Abdel Kermiche a plusieurs fois voulu se rendre en Syrie
4
Abdel Kermiche a plusieurs fois voulu se rendre en Syrie
Abdel Kermiche et son complice ont égorgé le prêtre de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray
5
Abdel Kermiche et son complice ont égorgé le prêtre de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray

Après le terrible attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray au cours duquel un prêtre a été égorgé par deux terroristes, les enquêteurs ont formellement identifié l’un d’entre eux en la personne d’Abdel Kermiche. Originaire de cette petite ville de Seine-Maritime, le jeune homme de 19 ans était fiché S et sous contrôle judiciaire. Ce mercredi, l’un de ses amis a témoigné sur "TF1". Une vidéo que nous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Au lendemain de l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray qui a coûté la vie à un prêtre, égorgé par deux terroristes, l’enquête avance. En effet, les deux assaillants ont été identifiés. Si l'un se nommerait A.P. et se serait récemment converti à l'islam, l’autre est un habitant de cette petite ville de Seine-Maritime. Il s’agit d’un certain d’Abdel Kermiche. Agé de 19 ans, le jeune homme était fiché S et sous contrôle judiciaire. Il portait également un bracelet électronique et ne pouvait sortir que de 8h30 à 12h30 dans la journée. Mais cela n’a donc pas empêché Abdel Kermiche de commettre son acte ignoble. Mais à Saint-Etienne-du-Rouvray sa radicalisation était connue de tous selon plusieurs témoignages recueillis sur place.

"Il essayait de nous endoctriner"

"On ne le supportait plus. En septembre dernier, il était venu au quartier où l'on était une quinzaine autour d'un barbecue". Il ne parlait que de Syrie, et de son rêve de tuer des soldats de Bachar...", a déclaré l’un de ses amis au "Parisien". Ce mercredi, Redwan, un autre proche d’Abdel Kermiche s’est livré dans le 13h de "TF1". "A chaque fois on essayait de le raisonner, à chaque fois il nous sortait un verset du Coran, il inventait des choses. Il nous disait, il faut aller se battre pour nos frère (…) Il essayait de nous endoctriner, mais on s’en foutait de ce qu’il disait. On ne le prenait pas au sérieux. On lui disait, il faut que tu arrêtes tes conneries. Cet attentat a en tout cas provoqué de multiples réactions politiques. 

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people