Divers

Panama Papers – Société Générale : Des militants d'Attac prennent d’assaut une agence à Paris (Vidéo)

   / 5  
Panama Papers – Société Générale : Des militants Attac prennent d’assaut une agence à Paris (Vidéo)
1
Panama Papers – Société Générale : Des militants Attac prennent d’assaut une agence à Paris (Vidéo)
Des militants de l'association
2
Des militants de l'association "Attac" bloquent une agence de la Société Générale à Paris
Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron s'est exprimé sur l'enquête
3
Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron s'est exprimé sur l'enquête "Panama Papers"
François Hollande s'est félicité des révélations de
4
François Hollande s'est félicité des révélations de "Panama Papers"
Michel Platini a été cité dans l'enquête
5
Michel Platini a été cité dans l'enquête "Panama Papers"

Jeudi 7 avril et après les révélations de l’enquête "Panama Papers" qui a révélé que la Société Générale a ouvert 979 sociétés offshores dans différents paradis fiscaux, des militants de l’association "Attac" ont bloqué une agence près du métro Bourse à Paris. Une séquence que nous vous proposons de découvrir sur note site Non Stop Zapping.

Depuis dimanche et les révélations de l’enquête "Panama Papers", de nombreuses personnalités ou entreprises font la Une de la presse pour avoir ouvert des sociétés offshores dans des paradis fiscaux. Ainsi, en France Michel Platini qui a pourtant démenti ou encore Patrick Balkany qui refuse de commenter l’affaire ont été cités dans cette enquête. Bien évidemment, François Hollande a tenu à réagir tout comme Emmanuel Macron le ministre de l’Economie. Mais parmi les noms cités figurent de grandes entreprises française comme la Société Générale qui est dans le "top 5" des banques qui ont créé le plus grand nombre de sociétés offshores (979, NDLR) par l'intermédiaire du cabinet panaméen Mossack Fonseca.

"Il faut que les banquiers risquent la prison"

Et jeudi 7 avril, une agence situé au 134, rue Réaumur à Paris a été la cible d’un blocage de militants de l’association "Attac" (Association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne). Ils ont bloqué l’entrée et avaient une banderole traduite en cinq langues : "Les peuples se lèvent face à la finance", était-il écrit.  "La Société Générale fait partie du top 5 des banques qui organisent de façon industrielle l'évasion fiscale, qui représente 60 à 80 milliards d'euros par an en moins dans le budget de la France. L'enjeu n'est plus d'obtenir ses engagements à cesser cette activité frauduleuse mais d'exiger du gouvernement français qu'il interdise aux banques de travailler dans les paradis fiscaux (…) Les amendes ne servent à rien. Il faut que les banquiers risquent la prison", a expliqué à la presse Thomas Coutrot, porte-parole d'"Attac".

Réagissez à l'actu people