Divers

Notre-Dame de Paris en flammes : Stéphane Bern au bord des larmes (vidéo)

Notre-Dame de Paris en flammes : Stéphane Bern au bord des larmes (vidéo)

Alors qu'un incendie a ravagé la cathédrale de Notre-Dame de Paris ce lundi 15 avril en début de soirée, Stéphane Bern a confié sa forte émotion lors d'une interview téléphonique dans le JT de 20 heures diffusé sur France 2. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

C'est un drame qui a touché la France entière et qui continue de faire la Une de tous les journaux. Le terrible incendie qui s'est déclenché ce lundi 15 avril sur les hauteurs de la Cathédrale de Notre-Dame de Paris aux alentours de 18h50 avait tout d'une scène d'horreur. Les flammes, qui se sont propagées très rapidement sur 1.000 m² environ de la toiture ont eu raison de la flèche de ce monument historique, qui s'est effondrée peu avant 20 heures. Sous les yeux des passants impuissants, ce symbole de la France dont la charpente a vu le jour du XIXe siècle d'un côté et du XIIIe de l'autre, a brûlé et le feu a difficilement été maîtrisé par environ 500 pompiers mobilisés pour cette opération délicate. Face aux dégâts conséquents causés par le feu, la famille Arnault (qui possède le groupe LVMH), ainsi que la famille d'industriels français Pinault ont chacun décidé de mettre à profit 200 millions d'euros et 100 millions d'euros pour rénover la cathédrale de Notre-Dame de Paris.

"On se sent tous blessés et meurtris"

Lors du journal télévisé de 20 heures diffusé sur France 2, Stéphane Bern a accepté d'accorder une interview téléphonique. Très émue, la figure emblématique de "Secrets d'Histoire" a exprimé sa profonde tristesse. "14 millions de visiteurs chaque année (…) C'est aussi une longue histoire (…) Ce sont des arbres qui ont été plantés il y a mille ans", lâche-t-il la voix tremblante. Bouleversé par cette tragédie, Stéphane Bern explique : "On l'appelle 'La forêt' cette charpente". "De voir ces images de Notre-Dame de Paris en flammes c'est quelque chose qui, pour nous Français, est assez insupportable", affirme-t-il au bord des larmes. "On se sent tous blessés et meurtris (…) C'est quelque chose qui est grave. (…) On est touchés au plein cœur", ajoute Stéphane Bern, qui a suivi l'actualité depuis Reims.

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people