Divers

Mort du torero Ivan Fandino : les images chocs de sa corrida mortelle (vidéo)

Mort du torero Ivan Fandino : les images chocs de sa corrida mortelle (vidéo)

Dimanche 18 juin, le quotidien "Sud-Ouest" a mis en ligne la vidéo choc de la corrida qui a coûté la vie au torero espagnol Ivan Fandino, le 17 juin 2017. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

C’est un véritable drame qui s’est joué dans l'arène d’Aire-sur-l’Adour, dans les Landes, samedi 17 juin. Le torero basque espagnol âgé de 36 ans, Ivan Fandino, s’apprêtait à effectuer un quite, une passe de cape. C’est alors qu’il s’est pris les pieds dans sa cape. Le taureau l’a encorné, le touchant au niveau des poumons. Amené d’urgence à l’hôpital de Mont-de-Marsan, Ivan Fandino a subi deux arrêts cardiaques dans l’ambulance et est décédé à son arrivée à l’hôpital. Le matador s’était illustré en coupant l’oreille d’un taureau lors de sa première corrida. En 2012, il avait même combattu seul face à pas moins de six taureaux.

La corrida au cœur de toutes les critiques

La dernière fois qu’un tel drame s’est déroulé, ce fut en juillet 2016. Le matador espagnol Victor Barrio, âgé de seulement 29 ans se tuait alors dans l’arène de Teruel en Espagne. En France, les corridas sont de plus en plus décriées et de nombreuses voix s’élèvent contre ce spectacle tauromachique au cours duquel le taureau est titillé jusqu’à sa mort. De plus, si les corridas sont souvent accusées de maltraiter les animaux, nombreux sont les hommes et femmes qui mettent leur vie en danger face à des taureaux énervés. En 2016, la France décidait de radier la corrida de son patrimoine immatériel. Mais dans l’Hexagone les avis divergent encore quant à ces combats entre hommes et taureaux à l’issue duquel l’animal est presque toujours mis à mort. Certains plaident la maltraitance animale tandis que les afficionados évoquent l’aspect traditionnel des corridas. À la suite de l’annonce de la mort d’Ivan Fandino, la famille royale d'Espagne a rendu hommage au torero sur Twitter.

Par Sarah Errimi

Réagissez à l'actu people