Divers

Mohammed Merah : La mère d’une de ses victimes critique l'absence d’hommages (vidéo)

Mohammed Merah : La mère d’une de ses victimes critique l'absence d’hommages (vidéo)

En mars 2012, Mohammed Merah avait terrorisé la France entière en assassinant sept personnes dont trois enfants juifs au cours de trois expéditions meurtrières. Mère de sa première victime, Latifa Ibn Ziaten a publié cette semaine une émouvante vidéo de son fils et regretté le manque d’hommages. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Il y a cinq ans, le tristement célèbre Mohammed Merah faisait basculer la France dans l’horreur. Baptisé le "tueur au scooter", le jeune Toulousain tue sept personnes du 11 au 22 mars 2012. Ses cibles sont par-dessus le marché extrêmement symboliques puisqu’il assassine de sang-froid trois militaires ainsi que trois enfants juifs et leur professeur. Sa folie meurtrière prendra finalement fin le 22 mars. Localisé par les forces de l’ordre, il meut lors de l’assaut donné par le RAID. Cinq ans plus tard, personne n’a oublié le nom de Mohammed Merah. Et surtout pas les familles des victimes. Mère du maréchal des logis-chef Imad Ibn Ziaten, première victime du terroriste, Latifa Ibn Ziaten a d’ailleurs rendu hommage à son fils dans une vidéo publiée sur son compte Twitter.

"Mon fils est mort parce qu'il est militaire"

Très engagée contre la radicalisation des jeunes depuis la mort de son fils, Latifa Ibn Ziaten a d’ailleurs rencontré cette semaine le président de la République pour s’entretenir avec lui des enjeux de la déradicalisation. Mais alors que des cérémonies sont prévues ce dimanche à Toulouse à la mémoire des victimes de Mohammed Merah, elle a expliqué qu’elle ne s’y rendrait pas : "Personne ne pense aux militaires. J'attends depuis cinq ans. Cinq ans que c'est la même galère. Mon fils est mort parce qu'il est militaire et aucun hommage ne lui est rendu le 11 mars [jour anniversaire de sa mort]" a-t-elle regretté. Sur Twitter, elle lui a rendu hommage à sa manière ce jour-là : "À toi, mon fils Imad, repose en paix. 5 ans que tu es parti. Tu es dans mon cœur. Tu me manques. Je t'aime".

Par Benjamin S.

Réagissez à l'actu people