Divers

Mohamed Merah : Son frère s’engage contre la radicalisation (Vidéo)

Mohamed Merah : Son frère s’engage contre la radicalisation (Vidéo)

En 2012, Mohamed Merah avait semé la terreur et la mort en s’attaquant à des militaires et une école juive à Toulouse. Aujourd’hui, son frère, Abdelghani Merah, a décidé de parcourir la France à pied pour lutter contre la radicalisation. Un témoignage à retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

En mars 2012, le nom de Mohamed Merah faisait la Une des médias après que ce dernier ait commis les tueries de Toulouse contre des militaires et l’école juive Ozar-Hatorah. Cinq ans après, Abdelghani Merah, le grand frère de celui qui a été surnommé le tueur au scooter a décidé de s’engager contre la radicalisation. "Je veux leur dire que je ne peux pas pardonner car ce qu'a fait mon frère est impardonnable. Je pense tous les jours aux familles et aux victimes. Je ne peux les oublier. Je les aime. Et j'aime la France, ce pays qui m'a nourri et éduqué. On ne peut cracher sur la France, ce pays libre et très généreux. Je refuse de tomber dans le piège de la victimisation. Ne nous laissons pas voler nos cerveaux par les prédicateurs de haine. Pensons par nous-mêmes. Et laissons la religion à la maison et dans les sanctuaires. C'est une affaire privée."

"Mohamed Merah était joyeux avant de devenir un monstre"

Ainsi, le 8 février dernier, le frère de Mohamed Merah est parti de Marseille à pied pour un périple qui doit le mener à Paris. Comme un symbole, il a décidé de suivre le même itinéraire que celui emprunté par des milliers de personnes lors de la marche des beurs en 1983. Les équipes de "France 2" ont suivi pendant quelques kilomètres Abdelghani Merah qui parcourt entre 25 et 40 km par jour. "Ils veulent islamiser la France, ils veulent soumettre la France à leur doctrine", a-t-il confié avant d’ajouter : "Mohamed Merah avant de devenir un monstre c’était un enfant joyeux. Il a été détruit par cette doctrine. Ils se sont servis de ses blessures". Abdelghani Merah espère être à Paris le 19 mars prochain.

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people