Divers

Loi Travail - Hôpital Necker vandalisé : Les témoignages chocs des patients et médecins (Vidéo)

   / 5  
Hôpital Necker vandalisé : Les médecins et les patients choqués
1
Hôpital Necker vandalisé : Les médecins et les patients choqués
Patients et médecins ont témoigné
2
Patients et médecins ont témoigné
Les casseurs en action devant l'hôpital Necker
3
Les casseurs en action devant l'hôpital Necker
L'hôpital Necker vandalisé
4
L'hôpital Necker vandalisé
Des images choquantes
5
Des images choquantes

Mardi 14 juin, en marge de la manifestation contre la loi Travail à Paris, l'hôpital pour enfants Necker a été vandalisé par des casseurs. Ce jeudi, Non Stop Zapping vous propose de découvrir les témoignages des patients et des médecins qui se trouvaient sur place au moment des incidents.

Les violences commises à l'hôpital pour enfants Necker à Paris, en marge de la manifestation anti-loi Travail mardi 14 juin, ont profondément choqué l’opinion publique. Marisol Touraine, la ministre de la Santé a tenu à prendre la parole mercredi devant l’établissement hospitalier. "J'ai tenu à marquer la solidarité du gouvernement et, j'en suis sûr, celle de tous les Français vis-à-vis des équipes de l'hôpital qui ont subi hier une agression intolérable. De mémoire, c'est la première fois que l'on s'attaque ainsi à un hôpital. Personne ne peut ignorer que c'est un hôpital. Derrière ces vitres, il y a en plus le bloc opératoire."

"Les gens ont été extrêmement choqués"

Présent sur place aussi, Manuel Valls, qui a taclé la CGT, a souhaité apporter son soutien au personnel. "Je veux saluer le sang-froid de toutes les équipes qui ont été choquées qu'on s'attaque à cet hôpital, choquées par la violence des casseurs." Ce jeudi et grâce à des images de "TF1", Non Stop Zapping vous propose de découvrir les témoignages des patients et des médecins qui se trouvaient à l’hôpital Necker au moment des incidents. "On tourne déjà en flux tendu et devoir subir ce genre de scandale…il y a de quoi craquer", a confié Jean-Claude Souberbielle, médecin biologiste. Les gens ont été extrêmement choqués. On a continué à travailler avec des bruits infernaux, mais qui n’ont pas amené à interrompre les soins, a ajouté  Marina Cavazzana en précisant que des médecins opéraient au premier étage durant les violences. "On avait l’impression que c’était des bombes qui explosaient, c’était affolant (…) Les gens qui couraient dans tous les sens", a conclu une patiente. 

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people