Divers

L'addiction aux réseaux sociaux expliquée avec humour en 99 secondes (vidéo)

   / 5  
L'addiction aux réseaux sociaux expliquée avec humour en 99 secondes
1
L'addiction aux réseaux sociaux expliquée avec humour en 99 secondes
Facebook, Twitter et les réseaux sociaux dangereux pour la santé
2
Facebook, Twitter et les réseaux sociaux dangereux pour la santé
En quelques années les jeunes sont devenus dépendants des réseaux sociaux
3
En quelques années les jeunes sont devenus dépendants des réseaux sociaux
4
Les réseaux sociaux sont à consommer avec modération
5
Les réseaux sociaux sont à consommer avec modération

Publiée sur YouTube il y a presque deux mois, une vidéo se propage à toute vitesse sur les réseaux sociaux en ce début de semaine. Et justement, il s'agit d'un court-métrage humoristique traitant de l'addiction, notamment des 18-34 ans, à ces réseaux sociaux que sont Facebook, Twitter ou Instagram. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Sommes-nous vraiment accros aux réseaux sociaux ? Une question à laquelle une vidéo publiée il y a deux mois et vues plus de 60 000 fois ne cherche pas vraiment à répondre mais plutôt à expliquer. De façon humoristique ce court-métrage d'une minute trente explique, en se basant sur des chiffres fournis par une étude américaine très sérieuse, pourquoi les 18-34 ans sont devenus complètement dépendants de Facebook, Twitter, Instagram et autres Snapchat. Avec d'abord quelques chiffres impressionnants : 48% des 18-34 ans affirment que se connecter sur Facebook est la première chose qu'ils font au réveil. Un utilisateur lamba se connecte en moyenne 14 fois par jour sur le petit bébé de Mark Zuckerberg et passe 1h45 de sa journée sur les réseaux sociaux.

Stress, anxiété, risque de dépression, l'addiction aux réseaux sociaux dangereuse pour la santé

Mais pourquoi sommes-nous devenus tellement dépendants des réseaux sociaux ? "Comme leur nom l'indique, les réseaux sociaux sont des activités sociales, rappelle le clip. Les tweets, les likes, les messages provoquent dans notre cerveau une réaction positive car ils flattent notre réputation. Chacune de ces notifications stimule dans notre cerveau le système de la récompense qui est aussi celui de la dépendance". Mais ce n'est pas la seule raison. L'apparition des smartphones y est aussi pour beaucoup puisque désormais, à l'image de la cigarette, les réseaux sociaux sont maintenant "directement accessibles depuis notre poche". Selon cette étude américaine, les bénéfices d'un sevrage de réseaux sociaux seraient pourtant nombreux : diminution du stress, de l'anxiété et du risque de dépression.

Réagissez à l'actu people