Divers

JO de Rio 2016 : Un bus de journalistes attaqué, les images chocs (Vidéo)

   / 5  
Un bus a été attaqué au Brésil
1
Un bus a été attaqué au Brésil
Le bus transportait des journalistes accrédités pour les JO de Rio 2016
2
Le bus transportait des journalistes accrédités pour les JO de Rio 2016
Les vitres du bus ont été brisées
3
Les vitres du bus ont été brisées
L'attaque a eu lieu à la Cité de Dieu, l'une des favelas les plus dangereuses
4
L'attaque a eu lieu à la Cité de Dieu, l'une des favelas les plus dangereuses
Certains journalistes ont été blessés
5
Certains journalistes ont été blessés

Une nouvelle attaque vient d’être répertoriée au Brésil en plein JO de Rio 2016. Dans la nuit du mardi 9 août, un bus de journalistes a été attaqué. Une séquence que nous vous proposons de découvrir sur le site Non Stop Zapping.

Dans la nuit du 5 au 6 juillet dernier, France 2 diffusait en direct la cérémonie d’ouverture des JO de Rio 2016. Toutes les caméras du monde entier étaient tournées vers le Brésil qui avait décidé de mettre à l’honneur la restauration de la forêt amazonienne. Lors de ce show exceptionnel, le Brésil a voulu faire découvrir son histoire et sa culture au monde entier. Gisele Bündchen a fait une entrée époustouflante en plein milieu du stade, affolant le public. Seul petit bémol à cette soirée, le discours du président brésilien par intérim, Michel Temer qui a été hué aux JO de Rio 2016 lors de la cérémonie d’ouverture. Non Stop Zapping vous dévoilait les images.

"On ne sait pas si c’était des balles ou des jets de pierres"

Depuis plusieurs mois, le pays fait face à une véritable crise économique et sociale. Les Brésiliens n’hésitent pas à partager leur mécontentement et certains incidents ont même perturbé le passage de la flamme olympique des JO de Rio 2016. Dans la nuit du mardi 9 août, un bus rempli de journalistes accrédités pour la compétition a été attaqué aux abords d’une des favelas les plus dangereuses, la Cité de Dieu, entre le centre olympique de Deodoro et le centre de presse du Parc olympique à Barra. La police ne connaît pas encore les auteurs de cette attaque et seuls les journalistes présents donnent quelques détails sur la scène. "Nous avons entendu des impacts du côté droit du bus, deux fenêtres se sont brisées […] On ne sait pas si c’était des balles ou des jets de pierres" explique Gaston Sainz, un journaliste argentin.

Par Emilie Flores

Réagissez à l'actu people