Divers

Jacques Séguéla : "Même si on est clochard, on peut arriver à mettre de côté 1.500 euros"

Jacques Séguéla : "Même si on est clochard, on peut arriver à mettre de côté 1.500 euros"

En 2007, les propos de Jacques Séguéla sur la Rolex de Nicolas Sarkozy faisaient beaucoup de bruit. Il avait en effet déclaré "Si à 50 ans on n'a pas une Rolex, on a quand même raté sa vie !" Ce lundi 26 juillet, le publicitaire est une nouvelle fois revenu sur cette polémique en expliquant que ses déclarations avaient été mal comprises. Mais, ses explications flirtent une fois de plus avec le politiquement incorrect.

En 2007, lors de l'élection présidentielle française, Jacques Séguéla soutient Ségolène Royal. Mais, durant l'entre-deux tours, il annonce qu'il votera finalement pour son adversaire, Nicolas Sarkozy. Devenu proche de Nicolas Sarkozy, le publicitaire avait d'ailleurs pris sa défense en 2009. En effet, invité sur le plateau de l'émission Télé Matin, Jacques Séguéla avait répondu à la polémique sur la montre de marque Rolex de Nicolas Sarkozy.

"Comment peut-on reprocher à un président d'avoir une Rolex ? Enfin, tout le monde à une Rolex ! Si à 50 ans on n'a pas une Rolex, on a quand même raté sa vie !" s'était-il alors exclamé. Une petite phrase qui avait elle-même créé la polémique. 

 "Même si on est clochard, on peut arriver à mettre de côté 1.500 euros"

Ce lundi 27 juillet, Jacques Séguéla est revenu sur cette "connerie" qu'il "ne regrette pas" dans Retour vers le passé sur BFMTV. Il s'est alors souvenu des heures qui ont suivi son passage dans Télé Matin. Il explique ainsi qu'après son retour à son agence, il a été prévenu par sa secrétaire de l'ampleur que prenait ses propos vers 11 heures du matin : "Ma secrétaire affolée est venue me dire 'Mais qu'est-ce que vous avez pu raconter ce matin sur Antenne 2 ? Il y a une mobilisation des réseaux sociaux comme il n'y en a jamais eu". L'homme ne se souvenait alors même pas d'avoir parlé de la fameuse Rolex de son ami Nicolas Sarkozy. "J'ai dû aller revoir l'émission pour me souvenir" confie-t-il amusé.

Aux vues de l'ampleur que prenait la polémique, notamment sur les réseaux sociaux, donc, Jacques Séguéla a tenu à s'exprimer quelques heures plus tard sur le plateau du Grand Journal de Canal+ : "Je l’ai d’ailleurs dit le soir même sur Canal+, c’est la plus grande connerie de ma vie et je me suis flanqué une gifle. Oui, c’était une connerie. Ce n'est pas ce que je voulais dire. Je ne regrette pas de l'avoir dit."

D'après lui, le publicitaire aujourd'hui âgé de 81 ans a été mal compris, il tient alors à expliquer ce qu'il souhaitait réellement dire, mais là encore, ses explications flirtent avec le politiquement incorrect comme le soulignent nos confrères de BFMTV : "Ça voulait dire que la vie est un rêve, qu’il faut rêver de tout. La Rolex est un symbole comme un autre et j’aurais pu dire une Ferrari, un stylo Bic, peu importe, un objet culte dont on a envie. Il n’y a pas de raison de dire aux gens ‘Vous êtes condamnés à ne jamais vous faire le plaisir de votre vie’. On a quand même le droit, même si on est clochard, on peut arriver à mettre de côté 1.500 euros ! On a le droit de rêver nom de Dieu !".

Réagissez à l'actu people 1
Par SansROLEXa50ans | le Lundi 27 Juillet - 18:24
Sans Rolex
Quelle imbécilité de laisser ce personnage s exprimer. Il vit en dehors de notre réalité. Monsieur SEGUELA taisez vous... Vous et votre 'réussite sociale'apres 50 ans vous n y connaissez rien. Restez dans votre milieu et méprisez les petites gens en silence
0