Divers

Incendies dans le sud de la France : Les pompiers de l’Hérault poussent un violent coup de gueule (vidéo)

Incendies dans le sud de la France : Les pompiers de l’Hérault poussent un violent coup de gueule (vidéo)

Il y a quelques jours, de violents incendies ont ravagé les Bouches-du-Rhône. À l’origine des flammes, les pompiers ont écarté la piste criminelle mais pensent toutefois que le feu pourrait avoir été causé par un jet de mégot. Et les pompiers de l’Hérault ont tenu à passer un message sans équivoque à ceux qui jettent leur cigarette sur les bords des routes. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Depuis quelques jours maintenant, de violents incendies se manifestent en France, suscitant de nombreux dégâts sur leurs passages. À Saint-Cannat, dans les Bouches-du-Rhône, ce ne sont pas moins de 800 hectares qui ont été ravagés par les flammes au cours du week-end du 15 et 16 juillet. Même scénario lundi 17 juillet à Castagniers, une commune des Alpes-Maritimes, ainsi qu’en Corse, où les flammes ont également ravagé plusieurs hectares et menacé les habitations à proximité. Pendant des heures, les pompiers ont redoublé d’efforts afin de maitriser les flammes, mais les combattants du feu ont aussi un message à faire passer.

Un acte trop banalisé aux conséquences meurtrières

C’est sur leur page Facebook que les pompiers de l’Hérault ont tenu à tirer la sonnette d’alarme. Pour ce faire, ils ont posté une image très parlante, sur laquelle on peut voir un mégot jeté d’une voiture se consumant sur le goudron chaud d’une route. L’image est accompagnée d’une phrase "Ce petit geste qui fait de vous un gros con". Si l’image circulait déjà sur la toile l’an dernier, elle prend tout son sens en ces périodes d’incendies, souvent dus aux fortes chaleurs, mais pas que ! Dans les Bouches-du-Rhône, une enquête de la gendarmerie est en cours pour déterminer les causes des incendies mais pour le vice-procureur de la République, Rémy Avon, la cause de ces flammes destructrices pourrait bien être un jet de mégot, puisque le feu est parti d’une bordure de route. 

Par Sarah Errimi

Réagissez à l'actu people