Divers

Harcèlement sexuel : Une expérience dans le métro de Londres manque de dégénérer

Harcèlement sexuel : Une expérience dans le métro de Londres manque de dégénérer

Une expérience menée par deux comédiens britanniques dans le métro londonien a bien failli dégénérer. Dans le cadre d'une campagne contre le harcèlement sexuel, ils ont joué une fausse agression. Mais ils ne semblaient pas avoir anticipé les réactions d'une partie des passagers. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Le harcèlement sexuel est l'un des fléaux de la société. Et contrairement à la pensée commune, il n'est pas réservé aux femmes. Mardi dernier, NBC Washington diffusait en effet les images d'une femme frottant volontairement ses fesses contre les parties génitales d'un parfait inconnu rencontré dans une station-service. Originaire de Las Vegas, Ayanna Marie Knight, 22 ans, est accusée d'avoir sexuellement agressé au troisième degré sa victime. "J'ai été agressé sexuellement et me suis senti violé à 100%. Quand quelqu'un frotte tes parties génitales sans consentement, peu importe cette personne, c'est un viol" a d'ailleurs réagi le jeune homme au micro de News 4. 
 

Une expérience qui a failli dégénérer

 
Ce jeudi, c'est une autre vidéo d'harcèlement sexuel qui fait le buzz. A la différence que cela se passe cette fois dans le métro de Londres. Et à la différence surtout qu'il s'agit d'une campagne de sensibilisation menée par deux comédiens britanniques. La vidéo montre un homme commençant à se rapprocher d'une jeune femme dans une rame pleine de monde. Essayant d'abord subtilement de s'écarter, la comédienne voit malheureusement son agresseur la poursuivre pas à pas. Elle lui demande alors de ne pas la toucher et se tourner vers les autres passagers pour recevoir de l'aide. Ceux-ci lui demandent si elle connaît son agresseur ce à quoi elle répond : "Non, bien sûr que non !" réplique-t-elle. Le faux agresseur continuant à être insistant, plusieurs passagers finissent par intervenir. Et visiblement passablement remontés, ils ont bien failli faire passer un seul quart d'heure au comédien. Fort heureusement, la situation a rapidement été désamorcée après que la "victime" ait expliqué qu'il s'agissait en réalité d'une expérience ayant pour but de sensibiliser l'opinion sur le harcèlement sexuel. 
Réagissez à l'actu people