Divers

Gilets jaunes : tensions avec les forces de l'ordre en marge du déplacement de Marcon (vidéo)

Gilets jaunes : tensions avec les forces de l'ordre en marge du déplacement de Marcon (vidéo)

Mercredi 9 janvier, Emmanuel Macron effectuait sa première sortie officielle de 2019 à Créteil (Val de Marne). Une centaine de Gilets jaunes et syndicalistes se sont accrochés avec les forces de l'ordre à quelques mètres de là. Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

Emmanuel Macron est sorti de sa tanière festive. Après deux semaines de pause hivernale dans ses fonctions présidentielles, marquées par la tentative de Gilets jaunes de pénétrer dans la demeure présidentielle du fort de Brégançon (où il ne se trouvait finalement pas), le président de la République est de retour sur le terrain. Il visitait hier la Maison du handball à Créteil, dans le Val d'Oise, notamment pour rencontrer l'équipe de France de handball et lui souhaiter bonne chance pour le Mondial 2019 qui commence aujourd'hui en Allemagne et au Danemark. Il s'est d'ailleurs illustré avec une grossière faute de prononciation lors de son discours. Mais dehors, la situation était bien moins légère et amusante.

Les manifestants maintenus à distance

Environ 150 manifestants avaient décidé de venir perturber la première sortie officielle du président. Des Gilets jaunes, mais aussi des membres du Parti communiste et des syndicalistes de la CGT ont sorti pancartes et mégaphones pour se rendre à Créteil. Mais l'État avait vu le coup venir et un important cordon de CRS avait été déployé. Au final, les forces de l'ordre ont maintenu les manifestants à plusieurs centaines de mètres de la Maison du handball, suscitant la colère de ces derniers. De légères altercations ont eu lieu, les forces de l'ordre ont eu recours à quelques gazs lacrymogènes pour calmer les ardeurs de certains manifestants. La colère sociale gronde toujours, et les prochaines semaines risquent d'être longues pour le président de la République, dont la démission est toujours demandée.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people