Divers

Fusillade à Strasbourg : "Du sang partout", le récit glaçant des témoins (vidéo)

Fusillade à Strasbourg : "Du sang partout", le récit glaçant des témoins (vidéo)

Quelques heures après la fusillade à Strasbourg, mardi 11 décembre, les journalistes de Franceinfo ont recueilli les témoignages glaçants des habitants de la ville, ou simples badauds, qui ont assisté aux scènes d'horreur. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

L'effroi et l'horreur ont eu raison de la magie de Noël. Mardi 11 décembre, un homme a ouvert le feu au milieu du célèbre Marché de Noël de Strasbourg. Aux dernières nouvelles, le bilan s'élève à trois morts et 11 blessés, dont cinq dans un état grave. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner s'est tout de suite rendu sur place tandis que 350 policiers, gendarmes et militaires ont été mobilisés. Le suspect, un homme âgé de 29 ans et fiché S, a ouvert le feu face aux hommes de l'opération sentinelle avant de prendre la fuite. Dans la foulée, le niveau d'alerte "Urgence attentat" a été déclenché cette nuit.

"Des morts par terre"

Si la zone est depuis quadrillée, de nombreux témoins de la scène restent traumatisés par les scènes de panique qui ont envahi les rues de Strasbourg. Certains ont été contraints de se confiner chez eux, ou encore dans des restaurants. Sur place, les journalistes de Franceinfo ont ainsi recueilli des récits glaçants : "Il y a une dame qui est entrée dans le café, en pleurs, en disant qu'il y avait des morts par terre, du sang partout" a confié l'un d'eux. Dans un restaurant de la ville, certains clients confinés ont assisté à la panique, et restent encore choqués : "Il y a eu un mouvement de panique général, on ne savait pas trop ce qui s'était passé. On a vu les policiers courir, les militaires courir dans un autre sens. Et après il y a eu les pompiers, le SAMU, la grosse panique…" explique l'un des clients confinés dans un restaurant. Lors de la perquisition du domicile du suspect, dans le quartier de Neudorf, les gendarmes auraient retrouvé "au moins une grenade" selon les informations de Franceinfo. L'homme est toujours en cavale.

Par Sarah Errimi

Réagissez à l'actu people