Divers

Fusillade de Munich : L’échange surréaliste entre le tireur et un témoin pendant l’attaque (Vidéo)

   / 4  
Fusillade de Munich : Le tireur parle à un témoin pendant son attaque
1
Fusillade de Munich : Le tireur parle à un témoin pendant son attaque
Le tireur se trouvait sur le toit du centre commercial
2
Le tireur se trouvait sur le toit du centre commercial
La police a retrouvé le corps du tireur qui s'est suicidé
3
La police a retrouvé le corps du tireur qui s'est suicidé
La fusillade a provoqué un mouvement de panique
4
La fusillade a provoqué un mouvement de panique

Vendredi, la ville de Munich, en Allemagne, a été le théâtre d’une sanglante fusillade dans un centre un commercial qui a coûté la vie à neuf personnes. Et comme souvent sur les réseaux sociaux de nombreuses vidéos de la fusillade ont été publiées. Et sur l’une d’elle, le tireur David Ali Sonboly se fait interpeller par un témoin et un échange violent s’instaure entre les deux hommes. Une séquence surréaliste que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Vendredi, David Ali Sonboly, un Germano-Iranien de 18 ans, né à Munich, a semé la mort dans la ville bavaroise lors d’une fusillade dans un centre commercial. Dans cette attaque, neuf personnes ont perdu la vie et seize ont été blessées dont trois grièvement. "L’attaque terroriste qui a frappé Munich, faisant de nombreuses victimes, est un nouvel acte ignoble qui vise à saisir d’effroi l’Allemagne après d’autres pays européens. Elle fera face. Elle peut compter sur l’amitié et la coopération de la France", a déclaré François Hollande. Barack Obama n’a lui pas souhaité faire le lien avec le terrorisme dans son message. "Nous ne savons pas encore exactement ce qui se passe là-bas, mais bien évidemment nos pensées vont vers les victimes".

Le tireur n’a aucun lien avec Daesh

En effet, si l’ombre de Daesh planait sur cette fusillade, le procureur de Munich Thomas Steinkraus-Koch a confié que le tireur, qui s’est suicidé, n’avait aucun lien avec l’Etat Islamique. "Nous partons du principe qu'il s'agit dans cette affaire d'un acte classique d'un forcené", a-t-il ajouté. En revanche, l’homme aurait piégé ses victimes sur Facebook et se serait inspirer d’Anders Behring Breivik, ce norvégien qui avait tué 77 personnes en 2011 à Oslo. Et comme souvent sur les réseaux sociaux de nombreuses vidéos de cette attaque ont été publiées. Sur l’une d’elle, qui a fait le tour d’internet, un témoin interpelle David Ali Sonboly, qui se trouve sur le toit du centre commercial, et un échange violent s’instaure entre les deux hommes .

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people