Divers

Fusillade dans un Thalys : Le procureur confirme le caractère terroriste de l'attaque

Fusillade dans un Thalys : Le procureur confirme le caractère terroriste de l'attaque

Ce mardi à 17h, le procureur de la République de Paris, François Molins, a tenu une conférence de presse concernant l'attaque du Thalys de vendredi dernier opérée par Ayoub El-Khazzani. Pour lui, il n'y a aucun doute, le caractère terroriste est avéré et il a donc ouvert "une information judiciaire pour tentatives assassinats en relation avec une entreprise terroriste". Le parquet a requis également le placement du suspect en détention provisoire. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Quatre jour après l'attaque du Thalys, le principal suspect Ayoub El-Khazzani a rejoint le palais de justice de Paris ce mardi pour être présenté à des juges antiterroristes. A 17h, toujours ce mardi, le procureur de la République de Paris, François Molins a tenu une conférence de presse et a donné de nouveaux détails sur le mode opératoire et les détails de son parcours de l'individu.


Ainsi, il a confirmé que Ayoub El-Khazzani a bien visionné une vidéo de chants djihadistes avant son attaque. "L'exploitation des connexions internet a permis de découvrir que l'individu avait visionné alors qu'il se trouvait déjà à bord du train Thalys un fichier audio YouTube dans lequel un individu exhortait ses fidèles au combat et à la prise des armes au nom du prophète".

 

De plus, Ayoub El-Khazzani avait avec lui au moment de l'attaque : " Une bouteille de 50 cl contenant de l'essence (…) "un fusil d'assaut AKM" de "provenance est-allemande de calibre 7.62" avec "neuf chargeurs de 30 cartouches soit 270 munitions" et "un pistolet Luger M80".

 

Des explications "peu crédibles et fantaisistes"

 

Le procureur évoque "un projet ciblé et prémédité" et retient "l'attitude résolue" et "un passage à l'acte déterminé" de la part d'Ayoub El-Khazzani. Il a également qualifié "de peu crédibles et fantaisistes" les explications du suspect qui déclarait vouloir seulement détrousser les passagers.

 

"J'ai décidé ce jour d'ouvrir une information judiciaire des chefs de tentatives d'assassinats, le tout au pluriel, en relation avec une entreprise individuelle ou collective terroriste (...), détention, port et transport d'armes (...), participation à une association de malfaiteurs terroristes en vue de la préparation d'un ou plusieurs crimes d'atteinte aux personnes", a déclaré François Molins.

 

Enfin, l'enquête va maintenant devoir "déterminer la provenance des armes saisies, le parcours d’Ayoub El-Khazzani et les liens qu’il a pu tisser, les complicités dont il a bénéficié, ses sources de financement"a précisé le procureur.
 

Réagissez à l'actu people