Divers

Festival Cannes 2017 : Pamela Anderson méconnaissable sur le tapis rouge (vidéo)

Festival Cannes 2017 : Pamela Anderson méconnaissable sur le tapis rouge (vidéo)

Samedi 20 mai, la montée des marches de Pamela Anderson au Festival de Cannes a marqué les esprits. La bimbo s’est totalement métamorphosée, et le changement est frappant. Séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Voilà quelques jours que la ville de Cannes vibre au rythme du septième art. Comme chaque année, le Festival de Cannes apporte avec lui une flopée de stars mondiales, venues fouler le tapis rouge du Palais des festivals. La montée des marches, c’est l’évènement phare, la vitrine même du festival. Et la 70ème édition n’a pas dérogé à la règle. Si nombreux sont les accidents de robes sur le tapis rouge, cette fois c’est la métamorphose de Pamela Anderson qui a surpris, voire intrigué.

La bimbo au placard ?

Cela fait plusieurs temps déjà que le physique de la bimbo de 49 ans intrigue. Les téléspectateurs l’ont connue sulfureuse dans la série "Alerte à Malibu" et Pamela Anderson a pendant des années surfé sur la vague du sexy. Poitrine refaite et lèvres bombées, la star américaine a longtemps fait fantasmer. Mais petit à petit, elle semble vouloir détruire cette image sulfureuse. Engagée dans la cause animale, Pamela Anderson est très respectée dans le monde des associations et autres ONG qui militent pour la condition animale. Samedi 20 mai, sur le tapis rouge, Pamela Anderson ne semblait plus être tout à fait la même. Adieu maquillage tapant, décolleté ultra plongeant et chevelure sauvage. Place désormais à la sobriété : robe noire chic signée Vivienne Westwood, maquillage très léger et cheveux tirés en arrière. Au-delà de ce changement de look, c’est son visage qui a également attiré toute l’attention. Pamela Anderson est complètement métamorphosée. Coup de vieux ou abus de chirurgie esthétique, une chose est sûre : la star américaine n’a plus envie de se pavaner sur les tapis rouges en robe courte et moulante, perchée sur des talons hauts.

Par Sarah Errimi

Réagissez à l'actu people