Divers

Femmes harcelées à Chapelle-Pujol : Le quartier divisé (vidéo)

Femmes harcelées à Chapelle-Pujol : Le quartier divisé (vidéo)

Depuis le jeudi 18 mai, le quartier du 18ème arrondissement, Chapelle-Pujol est mis sous les feux des projecteurs. En cause, l’insécurité à laquelle font face les habitantes de ce quartier. Mais en réaction, les avis divergent. Si certaines femmes confirment cette situation, d’autres s’indignent d’une telle instrumentalisation, comme en témoignent un reportage de "La Nouvelle Edition" ce lundi midi. Séquences et explications à retrouver sur Non Stop Zapping.

C’est l’affaire qui a secoué la presse cette semaine. Pour comprendre, il faut remonter au jeudi 18 mai. Le journal "Le Parisien" publie alors un article sur le quartier Chapelle-Pujol, à l’est de Paris. De nombreuses habitantes témoignent du harcèlement et des insultes de la part des hommes qui "tiennent les rues" comme le relate le journal. On apprend alors que des habitantes du quartier ont lancé une pétition contre cette véritable "chasse aux femmes". Depuis, la polémique ne cesse d’enfler. Ce lundi 22 mai, l’équipe de "La Nouvelle Edition" sur "C8" s’est rendue sur place et a recueilli les témoignages de femmes. L’une d’elle a déclaré : "on a un mur d’hommes devant nous à qui on doit demander la permission de sortir". Si ce témoignage choque, d’autres femmes ne partagent pas ce ressenti.

le quartier chapelle-Pujol divisé

C’est encore "La Nouvelle Edition" qui a diffusé ce lundi midi sur "C8" le témoignage d’une autre jeune femme. Celle-ci a déclaré "ce n’est pas notre ressenti à nous citoyennes qui vivons et travaillons ici depuis longtemps". Si la jeune femme s’insurge, c’est à l’encontre des vives réactions qu’a suscité l’article du "Parisien". En effet, sur la toile, nombreuses ont été les polémiques autour de l’origine des harceleurs de la Chapelle-Pujol. La fachosphère s’est emparée de l’affaire et de nombreux internautes ont associé cette situation à la présence de migrants dans le quartier. L’histoire a totalement divisé les femmes : il y a celles qui se sentent harcelées, et celles qui démentent tout sentiment d’insécurité dans le quartier. Vendredi 19 mai, Annick Vignes, économiste, enseignante-chercheuse et abonnée de "Médiapart" s’est exprimée sur le site indépendant. Pour elle, "le non-aménagement public" de Chapelle-Pujol est le véritable problème. Elle finit sa lettre ouverte en attaquant les journalistes du "Parisien" : "Jounaliste du "Parisien", avant d'écrire des articles dont les titres risquent de rendre jaloux 'Valeurs Actuelles' ou 'Détective', vérifiez vos sources, allez voir le terrain, interrogez-vous sur le pourquoi des choses. Faites votre métier." 

Réagissez à l'actu people