Divers

Enquête d’action – Nice : cinq jeunes ivres volent un panneau de signalisation, la vidéo insolite !

Enquête d’action – Nice : cinq jeunes ivres volent un panneau de signalisation, la vidéo insolite !

A Nice, la délinquance se présente comme un véritable fléau. Pour lutter contre la délinquance, les forces de l’ordre ont pris des mesures drastiques. Ainsi, plus de 700 caméras de vidéosurveillance ont été installées dans la ville azuréenne. L’occasion pour les forces de l’ordre de surprendre des délinquants en flagrant délit. Cinq jeunes en ont d’ailleurs fait l’expérience. Visiblement ivre, la bande de jeunes n’a pas hésité à dérober un panneau de signalisation. Un délit passible d’une sévère amende. Non Stop Zapping vous propose de découvrir la séquence ici.

La sécurité est devenue de loin la priorité absolue du gouvernement, notamment depuis les attentats parisiens du 13 novembre dernier qui ont fait 130 morts. Pour lutter contre la délinquance et le grand banditisme, les forces de l’ordre se sont vues attribuer de nouveaux outils dernier cri. Désormais, ce sont plus d’un million de caméras de vidéosurveillance qui scrutent l’hexagone dans son intégralité. A Nice, sur la Côte d’Azur, pas moins de 700 caméras ont été installées. Le but ? Lutter contre les délinquants dont le nombre ne cesse d’augmenter.

Une bande de jeunes dégrade un panneau de signalisation !

Les caméras de surveillance permettent également de lutter contre les incivilités. Des gendarmes postés derrière leurs écrans d’ordinateur observent les comportements douteux et permettent parfois d’éviter des délits plutôt insolites. C’est en tout cas ce qu’ont pu constater les téléspectateurs de W9, ce vendredi 4 mars, grâce au reportage mené par les journalistes d’Enquête d’action. Le reportage, sur le thème des vols, trafics et autres débordements, va s’intéresser à une bande de jeunes sur le point de commettre un délit. Visiblement très éméchés, les jeunes ne s’aperçoivent pas que des caméras de surveillance les observent. Grâce à la rapidité des forces de l’ordre, une équipe de patrouille est envoyée dans leur direction pour les interpeller.

Devant les gendarmes, les jeunes n’en mènent pas large. Et pour cause, les gendarmes ne les épargnent pas face au délit qu’ils ont commis. "On est désolé, on peut le remettre si vous voulez", lance l’un d’entre eux visiblement très embarrassé. A noter que dégrader des panneaux de signalisation est passible d’une amende de 3 750 euros. Une note salée pour ces jeunes qui ne se doutaient pas un instant courir un tel risque. Les cinq amis âgés d’à peine 16 ans récoltent un sermon de la part des gendarmes. Fort heureusement pour eux, les forces de l’ordre ont décidé de passer l’éponge. 

Réagissez à l'actu people