Divers

En plein procès, il se jette sur le tueur présumé de sa fille (vidéo)

   / 3  
En plein procès, il se jette sur le tueur présumé de sa fille
1
En plein procès, il se jette sur le tueur présumé de sa fille
Le père meurtri n'a pas supporté le sourire sur le visage de l'assassin de sa fille
2
Le père meurtri n'a pas supporté le sourire sur le visage de l'assassin de sa fille
Il a été évacué, les larmes aux yeux
3
Il a été évacué, les larmes aux yeux

Michael Madison est un tueur en série présumé dont le procès s'est ouvert aux États-Unis. Alors qu’il était confronté, ce jeudi, au père d’une de ses victimes, l’audience a été le théâtre d’une scène de violence impliquant les deux protagonistes.

"Je sais que nous sommes supposés trouver la force en nous de pardonner ce clown… qui a pris mon enfant". Il était prêt à pardonner mais il n’a pas réussi à garder son calme. Van Terry, le père de Shirellda Hele Terry faisait face au meurtrier présumé de son enfant ce jeudi au tribunal de Cuyahoga, dans l'Ohio (Etats-Unis). Et alors qu’il s’exprimait à la barre, le sourire narquois affiché par le tueur présumé a fait sortir le père de la victime de ses gonds.

Car Michael Madison est accusé du meurtre de trois jeunes femmes entre 2012 et 2013 dont la fille de Van Terry, 18 ans au moment des faits. Et il a suffi d’un échange de regards, puis d’un long silence pour que son témoignage prenne une toute autre tournure. Devant la mine réjouie de l’accusé, un ancien délinquant sexuel de 35 ans, le père meurtri craque. Il se jette sur l’accusé pour le frapper avant d’être repoussé par le service d’ordre présent et évacué hors de la salle, les larmes aux yeux.

Un meurtrier trop souriant

Un incident qui n’enlèvera pas le sourire du mis en cause. C’est d’ailleurs ce qui a déclenché cet élan de violence chez le père de la victime comme l’a rapporté sa sœur à un journal local "Il était furieux. Il était en train d'expliquer qu'il a perdu sa fille adorée, qui était un ange et [Madison], qui était assis, s'est mis à sourire".

Un comportement indécent qui a peut-être conduit le juge à suivre les réquisitions des jurés et condamné Michael Madison à la peine de mort. Une sentence qui sera certainement de nature à lui enlever le sourire.

Par Cyrille Hugot

Réagissez à l'actu people