Divers

Édouard Baer s'incruste sur la matinale de France Inter en direct (vidéo)

Édouard Baer s'incruste sur la matinale de France Inter en direct (vidéo)

Ce mercredi 25 janvier Edouard Baer, aux commandes de la matinale de Radio Nova, a, une fois, cassé tous les codes en s’incrustant sur l’antenne de France Inter. Un bel exemple de fraternité radiophonique mais surtout une nouvelle preuve de l’immense talent du comédien et réalisateur. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Édouard Baer a une nouvelle fois montré l’étendu de son talent, dans la matinée de mercredi 25 janvier. Aux commandes de la matinale de Radio Nova depuis septembre 2016, l’acteur, réalisateur y officie avec brio redoublant d’inventivité dans le burlesque. Il est notamment à l’origine de la chronique "Réveil d’un monument" durant laquelle il appelle une personnalité, connue du grand public, et la réveille en douceur, décortiquant ses habitudes matinales. C’est Patrick Cohen qu’il a dérangé, ce mercredi, pas dans son lit mais aux commandes de la matinale de France Inter. Édouard Baer a, en effet, organisé en bonne et due forme le hackage de l’antenne de la radio concurrente. À 7h42 exactement, alors que Patrick Cohen commentait un fait d’actualité, la voix d’Édouard Baer a surgi, le coupant net dan son récit.

"Il faut arrêter ces radios qui ne parlent qu'à leurs propres auditeurs"

D’abord interloqué l’homme a demandé à qui il avait affaire ce à quoi le comédien a répondu, après avoir dévoilé son identité, "L'important n'est pas de savoir qui c'est finalement, mais pourquoi on ne nous voit pas plus. J'ai l'impression que vous êtes en train de vous enfermer dans un système cloisonné. Je crois qu'il faut arrêter ces radios qui ne parlent qu'à leurs propres auditeurs".  Il a ensuite enchaîné avec une tirade dont il a fait sa spécialité "Nous, nous sommes les petits, nous sommes les sans-grades, nous sommes les exclus des radios nationales, nous sommes des petits gars dans une cave de Paris (...) Eh bien, nous écoutons trop de gens pour parler, trop peu pour écouter. Vous et moi, nous allons laisser la parole à cet énorme silence qui arrive de la rue ! Patrick, merci de nous laisser vous hacker, ne nous envoyez pas les flics". Un épisode qui a amusé Patrick Cohen et ses chroniqueurs et qui a, pour sûr, ravi aussi bien les auditeurs de France Inter, comme ceux de Nova. Bravo Édouard ! 

Par Camille Esnault

Réagissez à l'actu people