Divers

Donald Trump moqué par Kareem Abdul-Jabbar pendant la convention démocrate (Vidéo)

   / 5  
La convention démocrate a continué ce jeudi 28 juillet
1
La convention démocrate a continué ce jeudi 28 juillet
Kareem Abdul-Jabbar, star de la NBA, a tenu un discours
2
Kareem Abdul-Jabbar, star de la NBA, a tenu un discours
L'ancien sportif a notamment attaqué Donald Trump
3
L'ancien sportif a notamment attaqué Donald Trump
Il n'a pas hésité à se moquer du rival d'Hillary Clinton
4
Il n'a pas hésité à se moquer du rival d'Hillary Clinton
Kareem Abdul-Jabbar a été chaudement applaudi
5
Kareem Abdul-Jabbar a été chaudement applaudi

Pour la dernière soirée de la Convention du parti démocrate américain, Hillary Clinton a pu compter sur le soutien d'une ancienne légende de la NBA, Kareem Abdul-Jabbar. Ce dernier a d'ailleurs tenu un discours au cours duquel il s'est moqué ouvertement de Donald Trump. Une séquence que nous vous proposons de découvrir sur notre site Non Stop Zapping.

Donald Trump ne cesse de se faire critiquer pendant les discours de la Convention du parti démocrate américain. Ainsi, Barack Obama n'a pas hésité à s'en prendre au rival d'Hillary Clinton qui se pose en sauveur du pays : "L'Amérique est déjà grande, l'Amérique est déjà forte. Et je vous le promets, notre force, notre grandeur ne dépendent pas de Donald Trump (...) Nous ne voulons pas d'un souverain". Et ce jeudi 28 juillet, c'est Kareem Abdul-Jabbar, légende des Los Angeles Lakers, qui s'est exprimé. L'ancien basketteur en a profité pour adresser un joli tacle à Donald Trump : "Bonjour tout le monde, je suis Michael Jordan, et je suis ici avec Hillary... J'ai dit ça car je sais que Donald Trump ne sait pas faire la différence (entre deux personnes noires NDLR)". 

 

L'ancien basketteur tacle Donald Trump

 
Kareem Abdul-Jabbar est notamment revenu sur les discours de Donald Trump, qui souhaite interdire le territoire américain aux musulmans étrangers et envisage même de dresser un mur à la frontière mexicaine : "L'idée de Donald Trump d'enregistrer les musulmans et d'empêcher leur entrée dans notre pays est le genre de tyrannie que (Thomas) Jefferson abhorraient. La discrimination est le résultat de la peur. Ceux qui pensent que les Américains s'effraient assez facilement au point d'en abandonner les idéaux de notre pays en échange d'un faux sentiment de sécurité, sous-estiment notre détermination. Pour eux, nous dirons seulement ceci: pas ici, jamais!".

Par Alexia Felix

Réagissez à l'actu people