Divers

Des policiers israéliens infiltrés tirent sur des manifestants palestiniens

Des policiers israéliens infiltrés tirent sur des manifestants palestiniens

Alors que les agressions au couteau se multiplient en Israël, Benjamin Netanyahu a donné carte blanche à Tsahal et à la police israélienne pour "écraser la vague de terreur". La police a recours aux "mistarvim" des agents spéciaux déguisés qui s'infiltrent parmi les jeteurs de pierre palestiniens. Une vidéo les montrant en train d'arrêter violemment plusieurs personnes ce mercredi fait actuellement parler d'elle. Trois Palestiniens ont été blessés par balle, dont un très grièvement. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Depuis plusieurs jours, une série d'agressions au couteau inquiètent les israéliens. "Bien sûr, il ne s’agit pas d’attentats kamikazes comme durant la deuxième intifada mais sur le fond, même si ces attaques sont lancées par des 'loups solitaires' agissant de leur propre fait, le résultat est le même : les gens ont peur. Ils n’osent plus sortir dans la rue. Les cafés sont vides et l’on observe une baisse de fréquentation des spectacles" déclare ainsi Ayala Hasson, chroniqueuse à Kol Israël.

En Cisjordanie, Médecins du monde dénonce la multiplication récente des attaques de colons contre des villages palestiniens, évoquant des incendis d'oliviers et des jets de pierre de plus en plus fréquents. Depuis qu'un incendie criminel perpétré par un extrémiste juif a coûté la vie à un bébé d'un an et demi ainsi qu'à ses parents à Douma, l'armée israélienne dit surveiller ces extrémistes. Toute nouvelle attaque, dans un camp comme dans l'autre ne fait qu'envenimer une situation déjà plus que tendue.

"La répression israélienne pousse à un nouvel embrasement de la région"

Si Mahmoud Abbas reste opposé à toute violence, l'Autorité palestienne condamne tout de même la "répression israélienne qui pousse à un nouvel embrasement de la région."  Benjamin Netanyahu a dénoncé de son côté les "incitations à la haine" responsables selon lui de ces attaques : "Nous faisons face à une vague de terrorirsme faite d'attaques au couteau, aux cocktails Molotov, de jets de pierres et de tirs d'armes à feu. Ces agissements sont principalement non organisés, mais il résultent des incitations à la haine débridées [...] de la part du Hamas, de l'Autorité palestienne, de plusieurs pays voisins et - certainement pas des moindres - du Mouvement islamique en Israël [...] En employant méthode et détermination, nous prouverons que le terrorisme ne paie pas."

Le Premier ministre a donné carte blanche à la police, aux garde-frontières et à Tsahal pour "écraser la vague de terreur". Parmi les méthodes employées, la police israélienne a recours aux "mistarvim", ce qui signifie les "déguisés" en Arabe. Ce sont des agents spéciaux parlant arabe avec l'accent palestinien et opérant en civil depuis les années 1970. Ce mercredi 7 octobre, plusieurs mistarvim ont été filmés alors qu'ils participaient à une manifestation, se faisant passer pour des Palestiniens. Ils ont ainsi commencé par jeter des pierres sur des barrages de l'armée israélienne avant de se retourner contre de vrais manifestants. Comme on peut le découvrir sur les images diffusées sur LCI, ils ont arrêté les émeutiers de façon très musclée et ont même eu recours à leurs armes à feu. Trois palestiniens ont été blessés par balle.

Réagissez à l'actu people