Divers

Des policiers en colère entonnent la Marseillaise à Nice et à Toulouse (vidéo)

   / 6  
500 policiers en colère entonnent la Marseillaise sur les Champs Elysées
1
500 policiers en colère entonnent la Marseillaise sur les Champs Elysées
Des policiers ont manifesté pour protester contre leur manque de moyens et d'effectifs
2
Des policiers ont manifesté pour protester contre leur manque de moyens et d'effectifs
Une enquête a été ouverte après cette manifestation mal perçue par le gouvernement
3
Une enquête a été ouverte après cette manifestation mal perçue par le gouvernement
Bernard Cazeneuve a rappelé aux policiers leur devoir de réserve
4
Bernard Cazeneuve a rappelé aux policiers leur devoir de réserve
L'enquête a été confiée à l'inspection générale de la police nationale
5
L'enquête a été confiée à l'inspection générale de la police nationale
Les policiers parisiens ont été imités mardi soir par leurs collègues niçois et toulousains notamment
6
Les policiers parisiens ont été imités mardi soir par leurs collègues niçois et toulousains notamment

500 policiers ont défilé sur les Champs Elysées dans la nuit de lundi à mardi pour protester contre le manque de moyens, d’effectifs et de fermeté envers les violences qui leur sont faites. En pleine nuit, les représentants des forces de l’ordre ont entonné la Marseillaise sur la plus belle avenue du monde en signe de contestation. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Dès le lendemain, Bernard Cazeneuve a réagi. Si le ministre de l’Intérieur a assuré comprendre l’exaspération des forces de l’ordre, il a surtout tenu à leur rappeler leur devoir de réserve : "On ne peut pas, quand on est policier, défiler avec des voitures de police et des gyrophares, parce que ce n’est pas conforme à ce qu’est la déontologie de la police dans la République" a-t-il lancé mardi en réponse à une question d’actualité au gouvernement au Sénat. La nuit précédente, 500 policiers s’étaient rassemblés sur les Champs Elysées pour une manifestation nocturne afin de dénoncer leur manque de moyens et d’effectifs ainsi que la fermeté insuffisante, à leurs yeux, envers les actes de violence à leur égard.

Une enquête ouverte par l'IGPN

Ce rassemblement des forces de l’ordre faisait également suite à l’agression des policiers de la Grande Borne, dans l’Essonne, au cours de laquelle quatre agents ont été blessées dont deux grièvement. Mardi, avant même la prise de parole de Bernard Cazeneuve au Sénat, une enquête a été ouverte et confiée à l’inspection générale des services "afin de déterminer et de préciser les manquements individuels aux règles statutaires". Dans la nuit de mardi à mercredi, les policiers parisiens ont été imités par bon nombre de leurs collègues niçois et toulousains notamment.

Par Benjamin S.

Réagissez à l'actu people