Divers

Des hooligans russes s’entraînent pour attaquer les supporters anglais lors de la Coupe du Monde 2018 (vidéo)

Des hooligans russes s’entraînent pour attaquer les supporters anglais lors de la Coupe du Monde 2018 (vidéo)

De nombreux hooligans russes ont promis de nouvelles violences à l'occasion de la Coupe du monde 2018. L'un deux a été interrogé par la BBC à un peu plus d'un an de la compétition. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

A un peu plus d'an de la Coupe du monde 2018, des hooligans russes ont déjà annoncé qu'il y aura de nouvelles violences contre les supporters anglais. Pour comprendre, petit retour en arrière lors de l'Euro 2016 en France. La compétition européenne avait été marquée par des terribles scènes de violences entre supporters russes et anglais à Marseille et à Nice. En juin 2016, en marge du match entre l'Angleterre et la Russie, la cité phocéenne avait été le théâtre d'affrontements. L'UEFA était même intervenu afin de menacer d'exclure les deux pays en cas de récidives. Et selon la presse britannique, les hooligans russes étaient venus en découdre avec des couteaux, des protège-dents et des gants face à des supporters anglais très alcoolisés qui n'avaient pas hésité à y répondre violemment. Le bilan de ces affrontements était particulièrement lourd : près de 35 blessés étaient à déplorer à Marseille.

Un hooligan russe interviewé par la BBC

Après ces nombreuses altercations, les hooligans russes ont promis de répliquer lors de la prochaine compétition internationale : la coupe du monde 2018. L'hooligan anonyme explique que "pour certains, ce sera un festival du football, pour d'autres ce sera un festival de violence". L'homme cagoulé est alors interrogé par le journaliste de la BBC : "donc les fans anglais, auront-ils quelque chose à craindre ?" L'hooligan répond en rigolant : "je ne sais pas ! Ils n'ont qu'à venir, ils verront bien. Forcément quelqu'un essayera quelque chose. C'est garanti à 100 %", prévient le russe.

Par Maxime Carignano

Réagissez à l'actu people