Divers

Des Gilets jaunes réunis cette nuit place de la République (vidéo)

Des Gilets jaunes réunis cette nuit place de la République (vidéo)

Jeudi 3 janvier, des Gilets jaunes ont manifesté pacifiquement place de la République à Paris, alors que les autorités tentent de mettre un terme au mouvement. Les manifestants protestaient notamment contre l'arrestation d'Éric Drouet, porte-parole du mouvement. Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

Le passage en 2019 n'a pas entamé la motivation des Gilets jaunes. Ils sont encore des centaines voire des milliers partout en France à continuer leur "combat" sur les ronds-points ou les péages. Pas satisfaits des concessions réalisées par le gouvernement au mois de décembre, ils attendent toujours plus de gestes pour leur pouvoir d'achat. Mais le gouvernement est entré dans une nouvelle phase : la médiatisation importante du mouvement désormais passée, Christophe Castaner a annoncé vouloir "la libération complète et définitive des espaces occupés". Mais les Gilets jaunes ne comptent pas faciliter la tâche du ministre de l'Intérieur.

"Monsieur Macron, ça suffit"

Hier soir, ils étaient encore une centaine place de la République à Paris. Un regroupement non autorisé par les autorités mais qui n'a pas refroidi les ardeurs des manifestants. Le message était clair : "Maintenant monsieur Castaner ça suffit. Monsieur Macron, ça suffit. On a pas peur de vous, on va continuer à s'organiser, à se mobiliser. La seule foule haineuse qu'on voit, c'est celle qui nous traque" déclare un manifestant. Les Gilets jaunes étaient aussi là pour dénoncer le traitement infligé à Éric Drouet. Tête de gondole et porte-parole du mouvement, Éric Drouet a été arrêté à plusieurs reprises ces derniers jours, alors qu'il ne manifestait pas de manière déclarée. Il est notamment sorti de sa dernière garde à vue, et a annoncé aux médias qu'il ne comptait pas s'arrêter de si tôt. Il avait de toute manière déclaré il y a quelques jours que des actes 7, 8 et 9 étaient prévus pour les prochaines semaines.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people